« Demain, j’arrête! » de Gilles Legardinier

2013-06-20 09.52.08<

Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides. Elle pourrait raconter la fois où elle a enfilé un pull en dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son obsession pour le nouveau voisin qu’elle n’a pourtant jamais vu, obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte aux lettres en espionnant un mystérieux courrier…
Mais tout cela n’est rien, absolument rien, à côté des choses insensées qu’elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut désormais percer le secret. Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants, jusqu’à pouvoir enfin trouver la réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons- nous fait le truc le plus idiot de notre vie ?

La couverture me fascinait mais je n’avais pas encore osé franchir le pas de l’acheter.
Bah oui, acheter un livre à cause de sa couverture, c’est quand même un peu bête, non?

Et puis, j’ai lu l’avis de Amy , celui de Pitch et Callie a dit que c’était bien aussi.

Alors…
Ce livre était-il donc plus qu’une couverture trop rigolote?

Du coup, j’ai craqué…
J’avais envie de lire quelque chose de léger et cela tombait à pic.

Je l’ai dévoré en quelques heures tranquillement en profitant du beau temps (et j’ai bien fait car il fait de nouveau affreusement moche!).
Gilles Legardinier nous offre ici une petite comédie.
C’est drôle, un peu tiré par les cheveux parfois mais c’est une fiction donc tout peu arriver, non?
Les personnages sont complétement loufoques mais on s’y attache vraiment.
On veut savoir ce que Julie va faire comme prochaine bêtise…
On veut savoir ce que Ric Patatras traficote…
On veut savoir aussi pour Sophie, Xavier, la boulangère et même pour le vieil aigri qui pourri la vie de tout le quartier.
Je n’ai pas décroché avant la dernière page.

C’est frais, léger, cela fait du bien.
Mais surtout « Ne laissez pas les chats vous faire croire que les bonnets péruviens vous vont bien. » :)

Share Button

4 comments

  1. nuageuse says:

    Hey,

    c’est rare que je ne suis pas d’accord avec tes critiques mais là… Je me suis jurée de ne plus acheter un livre à cause de sa couverture ^^ j’ai détesté. Surtout parce que ça se ressent tout le long du livre que c’est écrit par un homme qui essaie de comprendre les femmes (genre le « nous les filles » me faisait bien rien dans son genre), et c’est raté pour moi :p

Laisser un commentaire