#EmmaLit : « Calendar Girl – Janvier » d’Audrey Carlan

Mia Saunders rêve de devenir actrice, elle a quitté Las Vegas où elle vivait avec sa sœur et son père pour s’installer à Los Angeles. Mais elle va devoir revoir ses projets, car Mia a besoin d’argent, de beaucoup d’argent. Elle doit en effet rembourser les dettes de jeu de son père. Un million de dollars. Son ex-petit ami est celui qui a prêté de l’argent à son père, l’a fait tabasser et l’a envoyé à l’hôpital où il est dans le coma. Bref, il faut qu’elle protège son père et sa petite sœur qui est la prochaine sur la liste de Blaine. Elle ne voit qu’une issue, contacter sa tante qui possède une agence d’escorts. Celle-ci, trop heureuse de pouvoir aider sa nièce, lui propose un accord. Elle sera l’escort d’un homme différent par mois pendant un an. Chaque contrat lui rapportera 100 000 dollars. La jeune femme accepte et se prépare donc à sillonner les États-Unis et à rencontrer les hommes qui s’offrent ses services. 

De mois en mois, nous allons suivre Mia dans ses différentes missions. Une Mia déterminée, sexy, drôle et généreuse. Une Mia qui s’est promis de ne pas tomber amoureuse, mais qui aura du mal tenir sa promesse. 

Mia relèvera-t-elle le défi de sauver sa famille ?

Sincèrement, le pitch ne me vendait pas trop de rêve.
Et puis comme je suis un petit mouton et que tout le monde le lit, je me suis laissée tenter!

Et je l’avoue, j’ai bien aimé!
Alors ok, on parle d’une fille qui est obligée de devenir escort pour régler les dettes de son père et cela peut laisser présager un truc un peu glauque mais en fait, ce n’est pas le cas.

Être escort ne veut pas dire se prostituer, c’est un métier comme un autre et on appuie bien sur le fait que le sexe ne fait pas partie de la prestation lorsqu’un client fait appel à une fille.

Pour son premier mois, Mia atterri en Californie chez Wes, un scénariste de cinéma vraiment super sexy.
Un bon moyen d’accepter de façon plus sereine le job… être payer pour se pavaner au bras d’un beau gosse riche à millions: que demande le peuple? :p

Alors bien sûr: il y a du dérapage!
Il y a du sekse mais avec consentement et c’est assez hot-hot!

Mais on retient surtout que Mia est une femme déterminée à régler seule les soucis de sa famille, elle sait ce qu’elle veut et ira jusqu’au bout.

Je l’avoue, j’espère quand même qu’elle recroisera le chemin de Wes mais vivement le mois prochain: direction Detroit avec Alec Dubois, un peintre français.

Un roman assez court (160 pages environ) qui se dévore d’une traite.
Si vous aimez le style New Romance: n’hésitez pas.
Il y aura un tome chaque mois durant toute l’année!
12 mois, 12 hommes!

Hey! Hey!
Bonne Année :p

Share Button

Laisser un commentaire