#EmmaLit « Des mensonges dans nos têtes » de Robin Talley

IMG_9837

Les filles sont faites pour se marier… Les Noirs et les Blancs ne doivent pas se mélanger… Une fille ne doit pas embrasser une autre fille… Linda ne doit pas aimer Sarah.

Rien que des mensonges?

1959, en Virginie. C’est l’histoire de deux filles qui croient qu’elles se détestent — parce qu’elles n’ont pas la même couleur de peau et qu’elles ne sont pas nées du même côté. 

C’est l’histoire de Sarah et Linda qui croient qu’elles se détestent… mais c’est aussi l’histoire de l’année où tout va changer — parce que les mensonges des autres vont voler en éclats et que les vies, les coeurs de Sarah et Linda vont s’en trouver bouleversés pour toujours…

Je l’avoue, j’ai un peu été destabilisé au début de ma lecture.
Un roman parlant de l’intégration d’une dizaine d’adolescents noirs dans un lycée pour « blancs » aux Etats-Unis à la fin des années 50 avec selon les chapitres, le point de vue de la lycéenne noire , Sarah et de l’autre, celui de la lycéenne blanche, Sarah.
Cela me faisait clairement penser au brillant « Sweet Sixteen » d’Annelise Heurtier dont je vous donnais mon avis ici.

Mais au premier abord seulement… ensuite, on découvre que ces deux adolescentes, en plus des difficultés qu’elles rencontrent chacune, se rendent compte qu’elles sont attirées l’une par l’autre.

Sarah doit « survivre » à son intégration dans son lycée pour blancs où elles et ses amis ne sont vraiment pas les bienvenus.
De plus,  sa petite soeur fait aussi sa rentrée en même temps qu’elle, ce qui rend la tâche encore plus difficile.
Ils s’en prennent pleins la tronche mais continuent d’avancer la tête haute faisant preuve d’un courage à toute épreuve avec une seule envie commune: celle de faire évoluer les mentalités.

Linda, elle, est la fille du rédacteur en chef du journal de la ville.
Un homme très autoritaire qui est totalement contre le fait que les enfants blancs puissent côtoyer les enfants noirs.
Pour ne pas subir sa violence, Linda doit penser comme lui…

Pour le coup, j’ai beaucoup aimé la façon dont était abordé le sujet de déségrégation.
Un sujet difficile et selon moi déjà bien assez important pour ne pas en rajouter mais bon, pourquoi pas, après tout…
Mais en cumulant différence raciale et « déviance » sexuelle, deux thèmes très forts et tabous de l’époque, je trouve qu’au final, on survole un peu tout et c’est vraiment dommage.

Ce roman n’en est pas inintéressant pour autant.
Pour le côté homosexualité, c’est une découverte de soi psychologique.
Cela ne va pas très loin sur le plan physique et c’est tant mieux.
Mais on sent que l’auteure s’est bien renseignée sur le sujet de la ségrégation.
Elle ne fait pas dans la dentelle pour parler des insultes et autres sévices qu’ont du subir Sarah et ses amis.
C’est horrible de se dire qu’ils ont du en passer par une telle violence pour obtenir les mêmes droits que les blancs.
J’aurai juste aimé que la psychologie des personnages se concentrent un peu plus sur l’acceptation raciale.

« Des mensonges dans nos têtes » 
de Robin Talley 
Editions Mozaic 
13,90 euros au format papier.
9,90 euros au format ebook. 

 

 


Share Button

Laisser un commentaire