#EmmaLit – « J’ai rencontré un connard » de Mylène Simone

J’ai rencontré un connard, nous avions toutes rencontré un connard. Assises dans le salon, nous nous racontions nos histoires de connards, des histoires que nous édulcorions au fil des récits. Ça a déraillé à un moment… Le vrai et le faux s’entremêlaient pour former une nouvelle réalité, notre réalité.

Un roman sulfureux, une plume trash

Assises dans un salon, elles sont quatre, étudiantes. Elles se racontent leurs histoires de connards, de ces mecs qu’elles ont rencontrés et qui se sont mal comportés. Elles en ont toutes rencontré (menteurs, vantards, égoïstes, lâches, misogynes, pervers narcissiques…), leur liste est longue.

Passage à l’âge adulte

Madeleine, Émeraude, Lara et Annabelle, âgées de 20 à 26 ans, ne se sentent pas encore adultes. Pourtant majeures, elles n’aspirent pas à vivre la vie de leurs parents. De célibataire, plus ou moins en couple, dans une relation libre à c’est compliqué, elles racontent leurs mésaventures : découverte de leur sensualité, orientation sexuelle floue et jugements sur leur vie prétendument dissolue. Elles ne savent plus ce qu’elles doivent croire, elles cherchent un sens à leur existence. « AI-je choisi la bonne voie ? Devrais-je poursuivre mes études de droit ? » se demande régulièrement Madeleine, la rêveuse instable et personnage principal.

Mélange de genres : une pointe de thriller, un soupçon de fantastique

« J’ai rencontré un connard » n’est pas qu’une romance pour jeunes adultes. Il est un roman à la frontière entre plusieurs genres : le new adult, le thriller psychologique et le fantastique. Certaines histoires de connards dévient du cadre réel pour se frotter au fantastique (transformation, châtiment divin, fantômes). D’autres se finissent mal (meurtres, coups et blessures). Où s’arrête la réalité et où commence leur fiction ? On ne sait plus, on ne sait pas… La fin vous perturbera.

Je ne saurai dire si j’ai aimé ou pas ce roman.
Bon, déjà personnellement, je l’aurai appelé « J’ai rencontré des connasses » parce que je trouve les personnages féminins bien plus dégueulasses que les masculins dans la plupart des situations.
S’en prendre à quelqu’un parce qu’il nous reproche d’avoir coucher avec un de ses potes… euh… pardon?
Alors ok, à la fin, on se rend compte que tout ceci n’est que fantasme mais du coup, je n’ai pas bien compris où l’auteure voulait en venir.
Je pense qu’il y avait un peu trop de mélange des genre pour moi.
Cependant, bien que l’histoire ne m’ai pas emballé plus que cela, je l’avoue, j’ai vraiment apprécié la plume de l’auteure qui est très prometteuse.
Tranchante, trash mais aussi parfois très douce comme un poème.
Je n’ai pas trop adhéré à ce roman mais j’espère en lire d’autres de Mylène Simone.

J’ai rencontré un connard de Mylène Simone
3,99 euros au format ebook, 
10,99 euros au format broché. 
224 pages. 

Share Button

Laisser un commentaire