#EmmaLit  » La petite fille qui avait avait un nuage gros comme la Tour Eiffel » de Romain Puèrtolas

Alors que la jeune et jolie factrice parisienne Providence Dupois s’apprête à partir en Afrique chercher la petite fille qu’elle aime le plus au monde, un volcan islandais se réveille, paralysant l’ensemble du trafic aérien européen. D’aéroport en monastère tibétain, commence alors pour elle le plus haletant et le plus prodigieux des voyages. L’amour donne des ailes. Êtes-vous prêt à vous envoler ?

J’avais adoré le très très drôle premier roman de Romain Puértolas: « L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea » alors quand on m’a offert son deuxième roman dans un swap, il y a quelques temps déjà, j’étais trop contente.

J’ai enfin trouvé le temps de lire « La petite fille qui avait avalé un nuage gros comme la Tour Eiffel » le week-end dernier (enfin, j’ai enfin lâché ma liseuse numérique surtout!) et je l’ai dévoré en quelques heures.

Comme l’histoire du fakir, l’histoire de cette petite fille, Zahera et de sa mère adoptive, Providence est complètement farfelue mais un peu de folie, cela fait tellement de bien de temps à autre.

Pour rejoindre sa fille au Maroc, Providence va suivre une folle aventure et nous montrer que l’amour donne des ailes (et que c’est meilleur que le redbull!) .

Zahera est atteinte de mucovisidose et, orpheline, elle vit depuis sa naissance dans un hôpital.
Elle compte donc beaucoup sur Providence pour la sortir de là.
Providence y arrivera-t-il?
En tout cas, elle fait tout pour et elle va vivre une aventure follement déjantée pour y arriver.

Un beau voyage plein d’espérance et de tolérance avec un soupçon de rêve et surtout beaucoup beaucoup beaucoup d’amour!

La fin est totalement inattendue et m’a fait chouiner un peu.

Poétique et touchant.
À lire absolument!

Share Button

2 comments

  1. Tata tricot says:

    bizarrement j’ai moins aimé que le « fakir »
    Le « fakir » est tout aussi loufoque mais j’ai moins accroché à cette histoire un peu trop loin dans le loufoque peut etre. J’ai été moins sensible, bizarre car souvent ce sont des histoires qui me font chialer!
    je devrais le relire peut etre

Laisser un commentaire