#EmmaLit : « La rousse qui croyait au Père-Noël » de Suzanne Marty

Flamme est apprentie comédienne et célibataire. Le 1er janvier, elle se pose un ultimatum : si elle n’a pas obtenu un seul rôle payé ou trouvé l’amour avec un grand A avant son anniversaire, elle abandonne la course aux rêves. Car est-il raisonnable à 39 ans de croire encore au père Noël ?

J’entends beaucoup beaucoup parlé de ce livre depuis sa sortie en Septembre 2015.
Je l’ai beaucoup vu passer dans mon flux instagram ou sur les blogs littéraires que je suis à maintes reprises mais je n’avais encore jamais pris le temps de le lire.
Je n’avais pourtant aucune excuse puisqu’il est à 8,99 euros en broché et à 2,99 euros au format numérique, cela ne fait pas cher le pur moment feel good.
Car oui, j’ai vraiment passé un très bon moment avec ce livre.

Pourtant l’histoire commence sur un tableau assez noire: Flamme, notre rouquine est un tout petit peu au bout du rouleau: elle va avoir 40 ans, elle est célibataire et n’a pas vu l’ombre d’un zizi depuis une décennie; niveau boulot, ce n’est pas folichon… la déprime!
Mais elle décide de reprendre du poil de la bête et part en vacances dans un club de vacances au bout du monde.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Flamme.
C’est une femme dans laquelle beaucoup de lectrices pourraient se retrouver.
Elle est exigeante avec elle-même mais cet anniversaire qui approche va l’aider à se remettre en question en faisant une petite crise de la quarantaine en somme.

L’histoire est pleine de rebondissements rocambolesques et j’ai beaucoup ri à certains passages.
La plume de Suzanne Marty est simple et fluide, elle va à l’essentiel et c’est ce que j’aime dans la chick-lit.
Et l’humour de l’auteure… j’ai adoré!

Un roman court, léger mais qui met de bonne humeur.
Un peu de soleil dans la grisaille qui règne ces jours-ci.

Vivement la suite…
(Elle est prévue pour 2018!)

Share Button

Laisser un commentaire