#EmmaLit : « L’eau de Rose » de Laurence Martin

« Elle me pointe un petit carnet qui gît le long du caniveau et murmure : 
– Dites-leur pour moi que je les aime. 
Je demande :
– À qui ? 
Elle convulse. 
Je pleure.
– À qui ? 
Elle est partie. 
La femme qui sortait du cimetière est venue mourir dans mes bras… Je souffle « Je le leur dirai » comme une promesse indestructible. 
Rose ne sait pas que cette promesse va bouleverser son existence. 

Au fil des pages de ce carnet, elle remettra en question sa solitude. Elle ira chercher ses réponses, contestera les lois familiales qui érigent le silence sur sa mère disparue il y a vingt ans. Elle apprendra combien la vie peut être belle et l’amour un nouveau départ. 
Mais, quand l’adversité s’entête, la peur reprend parfois ses droits et la mort ses prérogatives. 
Rose trouvera-t-elle sa vérité ? Osera-t-elle enfin le bonheur ? »

Ne vous fiez pas au titre, nous ne sommes pas ici dans un roman à l’eau de Rose mais plutôt dans un roman initiatique où notre héroïne va distiller autour d’elle l’eau de la vie.

L’histoire de Rose ou du moins celle d’aussi loin qu’elle se souvienne commence dans l’eau par un événement horrible qui va marquer son existence au fer rouge: la mort de sa mère et il se finit sur une belle histoire d’eau aussi mais là, je ne vous en dit pas plus pour ne pas vous gâcher l’histoire.

Rose a depuis toujours l’impression qu’elle y est pour quelque chose dans le décès de sa mère.
Il faut dire que le mutisme de sa soeur et de son père n’aide pas.
Elle est persuadée que le bonheur, ce n’est pas pour elle.

Un jour, elle est de nouveau confrontée à la mort.
Victoire meurt devant elle, en lui laissant un carnet et une mission: leur dire qu’elle les aime.
En lisant l’histoire de Victoire au fil des pages de son carnet, Rose va apprendre pleins de choses sur elle-même et sur la vie à travers la vie d’une autre et elle va partager la bonne parole autour d’elle pour enfin tenter de trouver son bonheur mais aussi celui de ses proches.

Un roman débordant d’amour et d’optimisme.
Une galerie de personnages tous aussi attachants les uns que les autres.
Beaucoup d’émotions.

En gros, un premier roman plus que prometteur.

« L’eau de Rose » de Laurence Martin.
2,99 euros au format ebook.
Publishroom 

Share Button

Laisser un commentaire