#EmmaLit – « Love, Simon » et « Leah à contretemps » de Becky Albertalli

Il y a quelques temps, le film « Love, Simon » est sorti et j’avais très envie de lire le roman dont il est inspiré avant d’aller voir l’adaptation au cinéma.

Au final, j’ai lu le roman mais je n’ai toujours pas vu le film…
Mais bon…

Moi, c’est Simon. Simon Spier. Je vis dans une petite ville en banlieue d’Atlanta. J’ai deux sœurs, un chien, et les trois meilleurs amis du monde. Je suis fan d’Harry Potter, j’ai une passion profonde pour les Oréo, je fais du théâtre. Et je suis raide dingue de Blue.

Blue est un garçon que j’ai rencontré sur le Tumblr du lycée. Je le croise peut-être tous les jours, mais je ne sais pas qui c’est. On se dit tout, sauf notre nom. À part Blue, personne ne sait que je suis gay.

C’est un roman dont j’ai beaucoup beaucoup beaucoup (beaucoup trop?) entendu parlé et cela m’a un peu fait l’effet de « Nos étoiles contraires » de John Green…
Ouais, ok, c’est bien mais bon… j’ai déjà lu plus sympa.

« Love, Simon » aborde le thème de l’homosexualité, bien sûr mais surtout celui du coming-out: ce moment très délicat où l’on doit annoncé à ses proches qu’on préfère les personnes du même sexe.
J’ai beaucoup aimé suivre Simon et sa bande d’amis dans cette aventure.
C’est frais, plein de justesse mais je ne sais pas il m’a manqué quelque chose pour que je me dise: « Ce livre est génial ».

Déjà, j’ai trouvé qu’on divaguait un peu trop sur les personnages secondaires.
Ok, ils sont importants mais au final, ce qui importe ici, c’est Simon et Blue,non?

Cependant, je pense que ce roman peut parler à beaucoup d’adolescents qui se questionne (ou pas d’ailleurs!) sur leur orientation sexuelle et pourquoi pas les aider à prendre conscience qu’ils ne sont pas seuls.

Ensuite, j’ai voulu lire « Leah à contretemps » de la même auteure qui est vendu comme étant la suite de « Love, Simon »…

Moi, c’est Leah. Leah Burke. (Semi-)pro de la batterie. Gribouilleuse clandestine. Meilleure amie du choubidou du lycée, mon best bro, le démolisseur d’Oreos, j’ai nommé  : Simon Spier. C’est notre année de terminale, la dernière ligne droite avant la fac. Alors, forcément, tout part en vrille.
 
Le couple insubmersible formé par Abby et Nick est en train de prendre l’eau. Je me suis fâchée avec des filles que je connais depuis la maternelle. Et plus le temps passe, plus j’ai l’(affreuse) impression que notre pote Garrett veut sortir avec moi. Il est mignon. Adorable. Prévenant. Le genre de mecs que n’importe qui aimerait avoir comme cavalier au bal du lycée.
 
Mais pas moi. Ah oui, je ne vous l’ai pas dit  ? Paraît que j’adore me compliquer la vie… 

… et là, c’est le drame!

J’ai détesté!

Pour moi, ce n’est pas une suite mais le pendant féminin du coming-out.
En gros, on reprend les mêmes personnages et on recommence.

Et quand je dis, on prend les mêmes personnages, c’est à dire que comme de par hasard, Leah va s’amouracher d’une personne de la bande de potes de « Love,Simon » et sincèrement, j’ai trouvé cela un peu facile.
D’autres personnages, non?
On retrouve même des personnages d’un autre roman que j’ai lu de cette auteure: « Mes hauts, mes bas et mes coups de coeur en série’ , certains pourraient voir cela comme un clin d’oeil assez sympa… moi, j’ai vu ça comme un manque total d’inspiration et je pense que « Love, Simon » se suffit à lui même et qu’il n’avait pas besoin d’une version féminine mais bon, ce n’est que mon avis! ^^

Share Button

Laisser un commentaire