#EmmaLit – Mes dernières lectures

Je n’ai pas trop trop le temps de bloguer en ce moment.
Ni trop le temps de lire non plus d’ailleurs…
Mais j’ai quand eu quelques lectures vraiment sympathiques ces derniers jours et j’avais envie de les partager avec vous.
Voici donc quelques avis rapides sur mes dernières lectures.

✪ « Au petit bonheur la chance » d’Aurélie Valognes.

1968. Jean a six ans quand il est confié du jour au lendemain à sa grand-mère. Pour l’été. Pour toujours. Il n’a pas prévu ça. Elle non plus.
  Mémé Lucette n’est pas commode, mais dissimule un cœur tendre. Jean, véritable moulin à paroles, est un tourbillon de fraîcheur pour celle qui vivait auparavant une existence paisible, rythmée par ses visites au cimetière et sa passion pour le tricot.
  Chacun à une étape différente sur le chemin de la vie – elle a tout vu, il s’étonne de tout –, Lucette et Jean   vont s’apprivoiser en attendant le retour de la mère du petit garçon.
  Ensemble, dans une société en plein bouleversement, ils découvrent que ce sont les bonheurs simples qui font le sel de la vie.
 
Un duo improbable et attachant pour une cure de bonne humeur garantie !

Alors, si vous lisez mon blog depuis longtemps, vous le savez: j’adore Aurélie Valognes.
J’avais vraiment hâte de lire son dernier roman… vraiment!
Et puis, je l’ai lu…
Alors ce n’est pas que je ne l’ai pas aimé mais je pense que je m’attendais à plus m’attacher aux personnages comme dans ses autres romans.
J’aurai aimé en savoir plus sur Mémé Lucette, j’aurai aimé que le personnage de Marie, la mère de Jean soit un peu plus développé histoire qu’on comprenne mieux pourquoi elle avait laissé Jean.
Une bonne lecture donc mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable.

✪ « Nous deux à l’infini » de Fleur Hana.

Elle est incapable d’aimer un autre homme que lui.
Il est incapable d’aimer tout court.

Lola aime Dante. C’est une vérité universelle depuis qu’elle a croisé son regard, treize ans plus tôt, alors qu’ils étaient encore adolescents et que Dante sortait avec sa grande sœur. Aujourd’hui, elle décide de tenter le tout pour le tout  : elle va le séduire, quitte à se faire passer pour une femme qu’elle n’est pas vraiment, une femme que Dante laissera entrer dans ses nuits.
Dante n’aime que lui. C’est une vérité indiscutable depuis la trahison qui a fait voler sa vie rêvée en éclats. L’homme qu’il était a disparu  ; désormais, il enchaîne les coups d’un soir et est devenu ce que la vie a fait de lui  : un sale type. Mais, lorsque Lola déboule au milieu de la nuit, il lui ouvre, même s’ils ne se sont pas parlé depuis huit ans. Cette fille est toujours la gamine insupportable, capricieuse et envahissante de ses souvenirs, mais elle a ce truc indéfinissable qui le touche. Alors, quand elle lui demande de l’héberger, il accepte.

Fleur Hana nous offre ici une relecture (ou réécriture) de sa saga les « Golden Boys » paru il y a quelques années.
Saga que j’avais lu à l’époque (j’ai l’impression de parler d’un truc qui a eu lieu il y a dix mille ans!!) mais j’étais tout de même ravie de retrouve Dante et Lola.
C’est une romance, il y a du love, du sexe, des histoires de famille un peu complexes et évidemment un happy end. :)
J’aime beaucoup la plume de Fleur: fluide, tout en légèreté, pleine d’humour et de références qui me parlent toujours beaucoup.

✪ « David Bowie n’est pas mort » de Sonia David.

 » Ma mère est morte. Mon père est mort. David Bowie est mort. Ce ne sont pas uniquement de mauvaises nouvelles.  » 

À un an d’intervalle, Anne, Hélène et Émilie perdent leur mère, puis leur père. Entre les deux, David Bowie lui aussi disparaît. Dans l’enfance d’Hélène, la  » soeur du milieu « , le chanteur a eu une importance toute particulière, dont le souvenir soudain ressurgit. Alors, elle commence à raconter… Sur les thèmes inépuisables de la force et de la complexité des liens familiaux, de la place de chaque enfant dans sa fratrie, voici un roman d’une déconcertante et magnifique sincérité.

Un roman poignant mais terriblement sincère.
Hélène perd sa mère qu’elle n’aime pas (enfin, c’est ce qu’elle dit) puis son père qu’elle adore: l’occasion pour elle et ses soeurs de remettre en commun leurs souvenirs et nous traversons avec elles les différentes étapes du deuil avec une sensibilité douce-amère sans jamais sombrer dans le drama.
Ensuite, David Bowie meurt à son tour et Hélène doit faire alors le deuil de la relation qu’elle aurait pu avoir avec une de ses soeurs mais dont les liens n’ont jamais réussi à se tisser.
J’ai bien aimé malgré quelques longueurs.

✪ « Anna » d’Ales Ignis

J’ai ensuite lu une petite nouvelle horrifique:

Un jeune couple décide de partir en vacances sur un île au delà de la côte bretonne. Rien n’aurait pu les préparer à ce qu’ils allaient trouver là-bas.

Je l’ai trouvé vraiment chouette.
Bien flippante et terriblement bien écrite.
J’espere sincèrement que cet auteur nous livrera bientôt d’autres de ses écrits.
On sent bien l’influence de Lovecraft et ce n’est franchement pas pour me déplaire. :)
Si vous voulez vous aussi découvrir sa plume, n’hésitez pas à vous rendre sur sa page Facebook.

Très bon week-end à tous!

Share Button

Laisser un commentaire