#EmmaLit : « Ne dis rien à Maman » de Sarah Preston

« Personne ne te croira. » À onze ans, Sarah est une petite fille sage, trop sage pour faire entendre sa voix. Bill est un ami de sa mère à qui elle est censée apporter un coup de main à la salle de jeu. Mais l’homme révèle très vite ses véritables intentions : semaine après semaine il viole Sarah et la persuade de garder le silence. Le cauchemar de la petite fille semble déjà absolu quand, après le départ de sa mère du domicile familial, elle est sexuellement abusée par son père… Aujourd’hui adulte, Sarah témoigne de l’impunité des hommes et des méfaits du silence.

J’ai eu la chance de recevoir cet ouvrage par le biais d’un partenariat proposé par les Editions L’Archipel.
J’en ai dévoré les 160 pages quasiment d’une traite.

Je n’ai pas vraiment l’habitude de lire des témoignages.
Et encore moins des témoignages sur un sujet aussi tabou que la pédophilie.

Je savais bien que ce serait un peu difficile à lire.
Sarah nous raconte avec beaucoup d’émotion les maltraitantes sexuelles qu’elle a du subir durant son enfance.
Sous les yeux de ses parents, se demandant même à un moment s’ils ne cautionnaient pas ce qui se passait.
Il y a des moments où quand même, on se dit qu’il y a de l’exagération dans le récit, on se dit que quand même, autant de prédateurs sexuels pour une seule enfant, c’est vraiment pas d’bol mais bon… Après, je ne vois pas l’intérêt de fabuler à ce sujet donc on va dire que Sarah n’a vraiment pas eu de bol, effectivement!Un témoignage qui une fois de plus dénonce la pédophilie, le silence et la manipulation.
J’ai tour à tour était en colère, troublée, vraiment triste… mais aussi contente car Sarah s’en est sortie, elle a pu se sortir des griffes de son bourreau et avancer!
C’est un témoignage porteur d’espoir et de courage.

« Ne dis rien à Maman » de Sarah Preston 
Archipoche, 5,80 euros.

C’est la première fois que je lisais un poche « Archipoche ».
La couverture est souple, je trouve cela très confortable pour lire. :)

Share Button

Laisser un commentaire