#EmmaLit « One – Te respirer » de Jacinthe Nitouche

Depuis l’enfance, Charlie et Sacha ont toujours été unis contre le reste du monde. Un duo à part, pour une relation hors du commun… Alors que les deux jeunes adultes ont emménagé dans le même appartement pour leurs études supérieures, ils continuent de faire face aux aléas de la vie, côte à côte. Ensemble, ils gèrent au mieux leur amitié particulière, ce lien qui les rend incapables de vivre l’un sans l’autre et qui écrase toutes les relations amoureuses qu’ils tentent de construire. Ils essayent en vain d’ignorer que tout a changé depuis le jour des dix-huit ans de Charlie, lorsqu’elle a demandé à Sacha de lui faire l’amour comme cadeau d’anniversaire. La nuit qu’ils ont partagée a définitivement transformé leur amitié… Pourtant, ce nous qu’ils ont de plus en plus de mal à définir reste leur priorité. Plus que jamais, ils comptent se battre et tenir leur promesse d’être toujours là l’un pour l’autre, sans concession aucune. Mais combien de temps seront-ils être capables de se mentir sur les sentiments qu’ils éprouvent réellement l’un pour l’autre ?

Tome 2 des aventures de Charlie et Sacha que j’attendais avec beaucoup d’impatience.
J’avais vraiment beaucoup aimé le Tome 1 : Même pas peur et j’avais hâte de connaitre la suite.

On retrouve Charlie et Sacha, un peu plus vieux.
Ils sont désormais colocataires.
Toujours plus amis que jamais… parfois un peu trop d’ailleurs malgré ce qui s’est passé en Espagne (dans le tome 1).
On sent tout de même que quelque chose à changer.

Sacha n’arrive pas à garder de relation sérieuse bien longtemps
Charlie a du mal à ressentir des papillons dans son ventre avec ses diverses compagnes.

Ils continuent de nier l’évidence malgré les faits.
Ils essaient de préserver leur amitié au détriment de l’amour qui palpite au fond d’eux.

Comme pour le tome 1, on oscille entre deux périodes de leur vie.
Charlie et Sacha à 20 ans et Charlie et Sacha à 30 ans.

Les passages durant leur trentaine sont vraiment poignants.
On ressent leur souffrance et pfffffff.

On passe par une sacrée palette d’émotions encore une fois dans ce tome et Jacinthe Nitouche manie toujours aussi bien les mots et les maux…

J’ai adoré!

Share Button

Laisser un commentaire