#EmmaLit « Riquet à la houppe » d’Amélie Nothomb

Riquet_a_la_houppe

« L’art a une tendance naturelle à privilégier l’extraordinaire. »

L’extraordinaire, c’est surtout l’impatience avec laquelle j’attends la rentrée littéraire pour pouvoir lire le dernier Amélie Nothomb.
Chaque année , je me jette dessus sans lire les critiques.
C’est mon rituel de la rentrée: la fin des vacances rime avec  Amélie Nothomb.
Je ne sais pas pourquoi vu que 75% du temps, je suis déçue mais il reste les 25% et c’est à cela que je m’accroche!Amélie Nothomb a été mon premier vrai crush littéraire lorsque j’étais adolescente.
Je l’ai découverte avec « Hygiène de l’assassin » qui est pour moi, un chef d’oeuvre et malgré beaucoup de déceptions, je m’accroche et chaque année, j’attends ma surprise.

Et c’est un peu comme les kinder surprises!
« Oh yeah, un Hippo » (J’bouffais des kinder dans les années 90!!) ou « Eh merde, encore un cadal dégueulasse à monter soi-même ».

Cette année, j’ai eu une petite voiture … sur le papier, elle avait l’air super mais une fois montée: elle ne roulait guère!

Gros flop, donc!
Un mec moche passionné par les piafs.
Une jolie jeune fille conne comme un balai.
Une rencontre à la fin… fin précipitée comme une chute dans l’escalier!

Cette sensation encore une fois d’une issue bâclée comme si elle avait trop tardé à écrire son roman et que son éditeur l’avait brusqué pour qu’il soit imprimé pour la rentrée littéraire.

Déception donc… mais vivement l’an prochain!
J’adore les surprises! :p
Share Button

One comment

Laisser un commentaire