En 2018, je compte les pages. Bilan de Mai.


Déjà cinq mois de 2018 de passés…
Cela fait un moment que je n’ai pas fait le point sur mes différents challenge lectures.
Bon, il faut dire qu’avec la rédaction de ma VAE , je n’ai pas vraiment eu le temps mais rattrapons le temps perdu.

Aujourd’hui, faisons le bilan de mon challenge, je compte les pages.

En Janvier, j’ai lu:
(Sans compter, les BD et autres livres audios qui ne comptent pas dans le cadre de ce challenge)
– « Lumikko » de Pasi Ilmari Jääskeläinen: 408 pages.
– « Chloé, Constance et Jane Austen » de Marie Vareille: 16 pages.
– « Au pays des kangourous » de Gilles Paris: 219 pages.
– « La distance astronomique entre toi et moi » de Jennifer E. Smith: 384 pages.
– « Rongés » d’Elanne Jesa : 71 pages.
-« Tistou les pouces verts » de Maurice Druon: 187 pages.
– « Le secret du mari » de Liliane Moriarty: 504 pages.
– « La délicatesse » de David Foenkinos: 209 pages.
– « Ne dis rien à maman » de Sarah Preston: 160 pages.
– « Les rêveurs » d’Isabelle Carré: 304 pages.
– « Lola » de Clarisse Sabard: 20 pages.
– « Le mec de la tombe d’à côté » de Katerina Mazetti : 256 pages.
Soit 2738 pages.

Et en Février:
– « L’ennui du mort-vivant: le vrai con malté » de Luc Doyelle: 208 pages
– « L’eau de Rose » de Laurence Martin: 130 pages.
– « Nutty Valentine: les histoires d’amour finissent mal » : 39 pages.
– « Nutty UFO »: 98 pages.
– « Le chat qui a tout vu » de Sam Gasson: 320 pages.
– « Nutty Tales » : 110 pages.
– « VAE pour l’obtention des DEES, DEASS, DEEJE » de Julien Martinet: 160 pages.
– « L’écume des jours » de Boris Vian: 350 pages.
– « Traité de savoir-rire à l’usage des embryons » d’Anne Akrich: 234 pages.
– « Trois amours de ma jeunesse » de Daniele Saint-Bois: 198 pages.
– « Demain, je me lève de bonheur » de Sophie Noël: 352 pages.
– « La rousse qui croyait au Père-Noël » de Suzanne Marty: 144 pages.
Soit 2343 pages

En Mars, j’ai lu:
– « Colorado Kid » de Stephen King: 158 pages.
– « 13 reasons why » de Jay Asher: 320 pages.
– « Quatre murs et un toit » de Camille Anseaume: 162 pages.
– « Les 7 + 1 péchés infernaux » de Marie d’Ange: 222 pages.
– #Menteuse! SMS, réseaux sociaux… les messages des filles décodés » de Laurie Cholewa: 142 pages.
– « Nous deux, à l’infini » de Fleur Hana: 324 pages.
– « Au petit bonheur la chance » d’Aurélie Valognes: 342 pages.
Soit 1670 pages.

En Avril, j’ai lu:
– « Dark Web » de Dean Koontz: 418 pages
– « Six jours d’éternité » d’Aragon: 139 pages.
– « J’ai rencontré un connard » de Mylène Simone: 224 pages.
– « Seuls les enfants savent aimer » de Cali: 192 pages.
– « Oh! 3 contes! Cendrillon, Cochons et Chaperon » d’Esther Jules: 72 pages.
– « La librairie de l’île » de Gabrielle Zevin: 288 pages.
– « Chicha et autres nouvelles » de Virginie Vanos: 72 pages.
Soit 1405 pages.

En Mai, j’ai lu:
– « Ceux qui s’aiment » de Coralie Raphaël: 70 pages.
– « Un acrobate au bord de l’oeil » de Marie Jousse: 96 pages.
– « 9 mois ou presque » de Laurence Marino: 148 pages.
– « Au delà des lettres » de Damien Kheres: 88 pages.
– « La danse de la méduse » de Stefanie Höfler: 256 pages
– « Le portrait de Dorian Gray » d’Oscar Wilde: 282 pages
– « Jouer avec la nature: 70 activités d’éveil pour le tout-petit » d’Elise Mareuil: 256 pages
– « Coup de gigot et autres histoires à faire peur » de Roald Dahl: 126 pages
– « Le bébé en mouvement: savoir accompagner le développement psychomoteur » de Lucie Meunier: 160 pages
– « Les jolis garçons » de Delphine de Vigan: 160 pages.
– « Mamie Gâteau s’emmêle le tricot » de Gilles Freluche et Gwladys Constant: 62 pages.
Soit 1704 pages.

Ce qui nous donne: 9860 pages sur 20 001 pages à 30 000 pages , l’objectif que je me suis fixée pour cette année.
Sachant que nous ne sommes même pas encore à la moitié de l’année… je pense que cela devrait le faire! :)

Share Button

Laisser un commentaire