[Lecture] Mon avis sur Bora-Bora’s Bitches de Jacinthe Nitouche

En tant que connasse suprême, j’ai l’honneur… ou plutôt ils ont le privilège de m’avoir comme blog partenaire chez EDB (Bah quoi?!)

Du coup, je reçois leurs nouveautés en excluvisité universelle et tout et tout et je peux les lire avant vous, pauvres mortels, pour vous dire si oui ou merde, j’ai aimé.
La classe, non?

EDB, je voulais vous en parler depuis longtemps car dès que j’en ai entendu parlé, le concept de cette maison d’édition m’a tout de suite plu, voici la description de leur ligne éditoriale:

Si tu en as marre des héroïnes en mode vierge effarouchée, soumises et sans saveur, tu es au bon endroit.

Ici la ligne éditoriale est simple : nous voulons une héroïne un peu, beaucoup ou passionnément « garce ». La garce attitude peut, selon M. Larousse, avoir plusieurs définitions :

  • Fille ou femme de mauvaise vie.
  • Fille ou femme désagréable.
  • Fille ou femme avec une nuance admirative pour son aspect physique.

Sache que M. Larousse n’est pas exhaustif et que tu peux créer la garce qui t’inspire, du moment qu’elle a un fort caractère et qu’elle ne se laisse pas marcher sur les pieds.

Garce ne veut pas forcément dire qu’elle est détestable et couche de tous les côtés, non, ici on ne pense pas que ce soit un terme péjoratif : elle est juste authentique, sait prendre sa vie en main sans avoir besoin d’un homme pour guider ses décisions et lui dire quoi et comment manger… Elle sait ce qu’elle veut et fait ce qu’il faut pour l’obtenir. Elle n’est pas infaillible, mais pense l’être, ça fait toute la différence.

Il y a 100 000 façons d’avoir l’esprit EDB. À toi de choisir la tienne et de faire de ton héroïne l’une des nôtres.
Voici donc une toute nouvelle maison d’édition faite PAR et POUR des GARCES.

Cela fait rêver, non?
En tout cas, à moi, cela me parle. :)

Mais bon, revenons à nos moutons… ou plutôt à nos grosses chaudières.

tumblr_mv4h6dMFGz1rttgboo1_r1_500

Salut les culs, moi c’est Jacinthe Nitouche, Jaja pour les intimes.
Que dire à part que je vis ou plus exactement j’essaye de survivre avec trois filles plus cinglées les unes que les autres, Pétra Van de Pute, Jane Moreau et Phillis Pine dans un endroit que nous avons rêveusement surnommé « Bora-Bora ».
Oui sur le papier ça peut envoyer de la bûchette mais dites-vous que dans la vie c’est pire.
Pour épicer le tout, un mâle de nature indéterminée qui a le don de me mettre le téton en érection et la vulve au court bouillon est apparu subitement sur notre palier.
Vous allez donc suivre une année de notre merveilleux quotidien et j’ai envie de dire : « Mais quel quotidien !!!! ».
Quoi ? C’est moi qui raconte, je ne vais pas vous dire que notre quotidien est aussi mou que le périnée de Mamie Nova, ce ne serait pas crédible.
Voilà, alors après j’ai envie de dire qu’il ne vous reste plus qu’à mélanger tout ça dans un shaker, de verser le tout dans un joli verre à cocktail avec une paille et de le déguster amoureusement.

Alors, alors, alors…
Et bien, je pense que j’aurais adoré vivre en colocation avec ses folles dingos.
Elles existent?
C’est quoi leur adresse?
J’ai passé un si bon moment en leur compagnie que j’ai envie d’aller leur claquer la bise!!

J’ai adoré lire ce livre même s’il m’a fallu du temps pour le terminer.
Pas parce qu’il est chiant mais parce que j’ai peu de temps en ce moment et qu’il est long.
Et vous savez ce que l’on dit:  plus c’est long plus c’est bon!
D’ailleurs, j’aurais même aimé que ce soit encore plus long, histoire de profiter encore un peu!
Mais bon…
Toutes les bonnes choses ont une fin et je me console en me disant qu’un Bora-Bora’s Bitches 2 est prévu!
Youhou!
Comme dirait Jaja: « YMCA sur vos loches!! »

Oui, car elle est comme ça, Jaja.
Le livre est racontée par le personnage de Jacinthe (C’est une autobiographie, en fait, c’est ça!!!?) à 3 chapitres près (si mes souvenirs sont bons!) chacun racontait par une des autres bitches.
Et Jaja, elle n’y va pas de main morte niveau langage, c’est souvent même assez cru et carrêment vulgaire.
Cela surprend un peu au début mais une fois qu’on s’approprie le personnage, tout va bien!

J’ai adoré toutes les références.
– Musicales déjà… Même si Larusso, pour moi, c’est de la soupe, pas de la musique, hein!! :p
– Mais surtout télévisuelles.
Haha, en bonne grosse accro aux séries télé, forcément, dès qu’on parle téloche, moi, cela me parle!
D’ailleurs, j’ai adoré le passage savoureux où l’auteure pète les genoux à cette gourdasse de Sookie dans la série True Blood.

« Elle est juste à vomir toutes ses tripes pendant 6 mois et en continu. On a juste envoie de lui mettre une rafale de phalanges dans sa gueule et qu’elle crève pendant tout l’épisode »

MAIS TELLEMENT!!

Et mon passage favori est celui où elles regardent « Blanche-Neige » de Disney.

« Déjà la Blanche-Neige avec sa peau aussi blanche qu’un pet de laitier et sa voix aussi molle que le vieux chat castré de ma grand-mère, j’ai envie de la pendre, lui foutre deux tartes pour lui faire rosir ses joues..
[…]
Même les animaux, t’as envie de prendre un fusil et de les descendre »

Je vous épargne le passage où il est question de la voix de Blanche-neige et des couilles de Demis Roussos.
Vous ne voyez pas le rapport?
Phillis, si!!

Par contre, je n’ai pas aimé du tout le passage venant après la convention Vampire Diaries.

Mais c’est vraiment le seul truc que je n’ai pas aimé.
Je pardonne même à Jaja d’apprécier cette saloperie de 50 Shades. (Personne n’est parfait!)
Bora-Bora’s Bitches est un livre à se pisser dessus tellement on rit, à s’inonder la petite cul0tte Hello Kitty tellement le voisin est h0t…
C’est un rayon de soleil dans l’hiver.
La cerise sur le gâteau.
Le champagne à l’apéro.
Bref, j’ai beaucoup aimé.

De la chicklit avec un peu de cul, un soupçon de love (même si elles n’osent pas se l’avouer!) , beaucoup d’humour, une belle amitié et des garces.
De la bitchlit en somme!

Bora-Bora’s Bitches sortira le 1e février mais il est déjà disponible en précommande dans la boutique EDB pour la bagatelle de 19e.
Pour ce prix-là en plus, tu as le livre au format papier, l’ebook et jusqu’au 31 janvier, tu peux même demander à ce que l’auteur te fasse une petite dédicace!!
(Et vas-y, il parait que ça lui fait mal au poignet, ça l’empêchera de se tripoter… haha!!)
Et si tu ne veux que la version ebook, bah, c’est possible, il ne vous en coûtera que 5e, Maryse!!
Moins cher qu’un kilo de Nutella qui te restera sur le cul et vu comment on se marre, laisse tomber ton abonnement à la salle de sport, fais toi plutôt les abdos en lisant!!

Merci encore à EDB de mettre leur confiance à l’intérieur de moi. 

Share Button

7 comments

  1. Amy says:

    Je t’avoue que je suis un peu perplexe, face au concept de la garce, décrite par la maison d’édition. Une garce, c’est une femme libre, comme on devrait toutes finir par l’être, non ?
    Ceci dit, le livre a l’air bien sympa, et ce ton change un peu de ce qu’on lit d’habitude, au moins !

  2. Manue says:

    Chère Emma, en lisant ton article sur BBB, j’ai eu envie de le lire et je l’ai donc acheté en format kindle, je viens de le DE-VO-RER, j’ai trop adoré !! Merci merci merci et je file acheter BBB 2 !
    Si tu as d’autres lectures/auteurs du même genre, je les veuuux
    Encore merci hihi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.