[Lecture] « Pétronille » d’ Amélie Nothomb

IMG_6042.JPG

À chaque rentrée littéraire, Amélie Nothomb sort un nouveau bouquin et à chaque rentrée littéraire, je me rue dessus.

Je me demande d’ailleurs souvent pourquoi puisque la plupart du temps depuis quelques années, les romans d’Amélie Nothomb me déçoivent.

Mais je ne sais pas, j’attends peut-être que cela change, j’attends qu’Amélie redevienne l’écrivaine d’autan, celle que j’avais adoré dans Hygiène de l’Assassin, Stupeur et Tremblements, les Combustibles…

Mais bon…
J’exagères puisque l’an dernier, «La nostalgie heureuse» n’était pas si pire, au final.

Cette année, Amélie nous raconte sa rencontre avec Pétronille, une de ses lectrices au moment où elle cherchait une camarade de beuverie parce qu’Amélie aime se bourrer la gueule mais seule, ce n’est pas très fun.

J’ai été enchantée par les premières lignes car elle y parlait Champagne et moi, le champagne, c’est vraiment le seule alcool que j’aime.
Elle y dit d’ailleurs assez justement que pour vraiment apprécier l’alcool, elle ne mange pas:  » « Manger un truc », c’est une insulte à la nourriture et plus encore à la boisson. » et quand quelqu’un lui dit qu’il mange pour ne pas être pompette , elle a « envie de leur suggérer d’arrêter de regarder les jolies filles de peur d’être charmés»
Et puis, elle rencontre cette Pétronille…

(Et là, c’est le drame!)

J’ai trouvé le mariage de ces deux personnages peu intéressant, en fait.
Déjà, de base, le trip de la beuverie, ce n’est pas quelque chose qui me parle, personnellement, je fais partie des gens qui trouvent dommage qu’on soit obligé de boire pour s’amuser donc forcément…

Il y a cependant quelques passages savoureux, par exemple, celui où Amélie Nothomb nous raconte avec dérision sa rencontre avec Vivienne Westwood, je ne sais pas si cela s’est réellement passé mais c’est vraiment drôle.

Ce qui m’a dérangé le plus dans ce livre, ce sont les marques de champagne citées à tort et à travers, je me suis un peu sentie agressée par des messages à caractére publicitaire en fait et c’était sans compter le manque cruel de peps dans cette histoire.

Mais bon, l’avantage avec les Nothomb, c’est que si le sujet ne nous plait pas, peu importe vu que ses romans se lisent très très vite.
180 pages ici mais c’est écrit en tellement gros.

Edité chez Albin Michel
La version broché est à 16,50 et la version ebook à 11,99, c’est celle que j’ai prise histoire de moins me sentir arnaquée…

Quoique 16,50e pour un livre pour aveugle, ce n’est pas cher au final!! :p

Share Button

6 comments

  1. Miuu says:

    Celui ci me tente bof mais je me permet d’intervenir sur le fait que j’ai adoré barbe bleue, c’est peut etre meme mon prefere alors que c’est un recent. Bisous

    • krokette says:

      Barbe bleue , j’ai bien aimé… Jusqu’à la fin très précipitée comme si elle avait hâte d’en finir (pour le publier pour la rentrée littéraire?) et j’ai trouve cela vraiment dommage :(

Laisser un commentaire