Mes lectures du mois de Juin

Je suis très très très à la bourre avec mes avis lectures en ce moment.
Il faut dire que la fin de l’année approche au boulot donc on est déjà fatiguées mais en plus avec cette chaleur… Pfiouuuu!

Mais bon…
Je tenais absolument à vous faire un petit retour sur mes dernières lectures car il y a eu du bon… et du moins bon, aussi (Mais c’est le jeu, ma pauvre Lucette!)

    • « Tu as promis que tu vivrais pour moi » de Carène Ponte.

Quand on a trente ans, on n’est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie en quelques mois à peine. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte.

Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain, l’homme avec lequel elle vit ? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est gentil.

Lorsque Molly reçoit quelques jours après l’enterrement un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie, elle comprend que celle qui lui manque tant n’avait pas l’intention de se contenter de paroles en l’air et que son engagement va l’entraîner bien plus loin que ce qu’elle imaginait…

J’ai vraiment eu du mal à entrer dans l’histoire.
Le coup des lettres laissées par une personne qui vient de mourrir à ses proches… J’avais déjà lu deux romans du genre ces derniers temps.
Mais au final, on se laisse happée par la plume de Carène et même si on connait rapidement l’issu du roman, on passe un très bon moment en compagnie de Molly… et de Marie.

    • « Le facteur émotif » de Denis Thériault

Bilodo a vingt-sept ans, il est facteur et mène une existence tranquille. À l’ère des mails et des téléphones portables, il n’a plus souvent l’occasion d’acheminer une lettre personnelle. Alors, quand il en trouve une dans le flot de courriers administratifs et de publicités, il lui fait faire un petit détour et, le soir venu, ouvre l’enveloppe à la vapeur pour en découvrir le contenu. Sagement, le lendemain, il la remet à son destinataire. Son petit vice va le conduire à faire la rencontre épistolaire de Ségolène, qui écrit régulièrement des haïkus à un certain Gaston Grandpré. Tandis que son amour pour l’inconnue grandit à l’abri du réel, un étrange coup du sort va lui offrir une opportunité providentielle…

On part d’une histoire banale bien qu’un peu cheloue, le facteur dont le petit plaisir et de lire le courrier des autres avant de les déposer dans les boites aux lettres.
Après, on se demande pourquoi parfois notre courrier met autant de temps à arriver, c’est peut-être qu’ils font tous cela… :p
Mais au final, on se retrouve au plein coeur d’une histoire frôlant la science fiction et j’ai trouvé cela fort intéressant.
Je ne vous en dit pas plus pour ne pas vous spoiler mais j’ai trouvé la tournure que prenait l’histoire troublante mais vraiment intéressante et cette fin…

J’avoue que j’ai craqué sur ce livre à cause de la couverture.
Mon papa était facteur!! :)

    • « La double vie de Pete Townsend » de Christophe Sainzelle.

Même s’il est difficile de faire parler sa mère, la plupart du temps abonnée aux barbituriques, David Barrette est certain d’être le fils caché de Pete Townshend, le guitariste des Who. Il sait tout faire comme Pete. Qu’importe s’il a plutôt l’air d’un cosmonaute que d’une rock star avec le blouson argenté que lui a acheté son père, l’officiel, bientôt il ira rejoindre le  » vrai  » en Angleterre. En attendant, Erika Kaukonen, la plus belle fille de la classe a flashé sur lui.

L’auteur m’a contacté il y a quelques temps déjà pour savoir si je voulais lire son roman et lui donner mon avis.
Mais bien sûr!
Surtout que le résumé m’avait de suite emballée.

Et quelle claque…
Premier roman plus que prometteur sur fond de rock’n’roll.
J’ai vraiment adoré suivre l’adolescence de ce David Barrette, un môme complètement paumé et légèrement (ou beaucoup) désaxé qui fantasme sur ses origines.

J’étais limite triste pour lui à la fin du roman.
Connard de rocker! :)

Sincèrement j’ai hâte de lire le prochain roman de Mr Sainzelle.
Il y en aura un, n’est-ce pas? :)

    • « Minute Papillon » d’Aurélie Valognes.

Rose, 36 ans, mère célibataire, est une femme dévouée qui a toujours fait passer les besoins des autres avant les siens. Après avoir perdu son père et son emploi, la jeune femme apprend que Baptiste, son fils unique de 18 ans, quitte la maison. Son monde s effondre.
Cette ex-nounou d enfer est alors contrainte d accepter de travailler comme dame de compagnie pour une vieille dame riche et toquée, Colette, et son insupportable fille, la despotique Véronique.
Et si, contre toute attente, cette rencontre atypique allait changer sa vie ?

Cela faisait un moment que ce roman était dans ma PàL.
Les éditions Mazarine me l’avait envoyé car je n’avais pas pu aller à une rencontre avec Aurélie Valognes à laquelle ils m’avaient invité.
J’avais trouvé cela tellement gentil de leur part… Merci encore!

Je ne sais pas pourquoi mais j’attendais qu’il fasse beau pour le lire.
Sûrement pour profiter de la fraicheur de la plume d’Aurélie Valognes.
J’avais adoré son « Mémé dans les orties » et je suis encore une fois sous le charme.
Une histoire simple mais bien ficelée, avec des personnages hauts en couleurs: un cocktail détonant.
De l’humour, de l’optimisme et beaucoup d’amour et d’amitié.
Parfait pour l’été.
J’ai adoré.

J’espère qu’une nouvelle occasion de rencontrer Aurélie se présentera à moi car j’aimerais lui dire à quel point son roman font du bien.

    • « Mon amour, » de Julie Bonnie.

Un homme et une femme s’écrivent. Ils s’aiment, elle vient d’accoucher de leur enfant et lui, pianiste, est parti en tournée. Passion amoureuse, fusion maternelle, engagement artistique s’entremêlent et s’entredévorent tandis qu’un autre homme entre en jeu. Au fil des lettres et de l’inéluctable chassé-croisé amoureux, chacun se découvre livré à sa solitude.

J’ai adoré le début de ce roman épistolaire et puis d’un coup… pouf!
Cela part dans tous les sens, on ne sait plus qui écrit à qui.
Cela devait sûrement être fait pour créer un effet de style et la surprise mais moi, cela m’a totalement perdue.

    • « Mon petit coeur de pierre » de Lucille Caron-Boyer.

Marion a quatorze ans, un meilleur ami qui s’appelle Tom et un coeur de pierre. Du moins, c’est ce que Tom lui dit souvent, et peut-être qu’il n’a pas tout à fait tort.
Cette année, elle rentre en troisième, retrouve son collège, ses camarades de classe, ses habitudes.
Rien à signaler donc.
Enfin si, peut-être.
Le nouveau, Alex, produit sur elle un effet bizarre quand il lui sourit.
Et puis il y a ce prof de SVT qui lui rappelle furieusement quelqu’un…

J’adore les romans pour adolescents mais là pour le coup, c’est peut-être un peu trop pour adolescents pour moi.
L’histoire est pas mal mais j’ai trouvé le personnage de Marion un peu neuneu (ok, elle a 14 ans mais bon…)
Une lecture qui je conseillerais donc aux pré-adolescentes qui y trouveront certainement plus d’intérêt que moi.

    • « Calendar Girl – Avril » d’Audrey Carlan.

Le premier contact avec Mason Murphy est assez rude ! Le joueur phare de l’équipe des Red Sox est un véritable goujat. Mais il ne connaît pas encore le caractère bien trempé de Mia qui va rapidement le faire changer d’attitude.
Un mois entourée des joueurs de son équipe de base-ball favorite, Mia est aux anges. Pourtant, son bonheur va être entaché d’une mauvaise nouvelle. Pourra t-elle surmonter cette déception ?

Je suis totalement à la bourre dans les « Calendar Girl » , il faut dire aussi qu’au bout d’un moment, cela tourne furieusement en rond.
Je pense quand même rattraper mon retard durant mes vacances, histoire de…
D’autant que quand je commence un truc, il faut que je le finisse, c’est bien connu! :p

    • « Mr Quinn en voyage » d’Agatha Christie.

Mais qui est-il, ce Mr Quinn? D’où vient-il? Nul ne le sait. Pas même Mr Satterthwaite, qui pourtant est son ami depuis plusieurs années. Il le croise de temps à autre, au hasard de ses pérégrinations dans le monde doré des duchesses. Des rencontres qui n’ont rien de fortuit, qu’elles aient lieu dans l’intimité d’une loge d’opéra ou sous le soleil de la Riviera…
Car Mr Quinn apparaît toujours lorsqu’un drame menace. Et d’un mot, d’un signe, il montre à Mr Satterthwaite comment percer les mystères les plus opaques…
Avant de disparaître sans que personne ne s’en rende compte. Étrange personnage, vraiment… Providentiel et insaisissable...

Ce moment où je me rends compte que je n’ai jamais lu d’Agatha Christie.
Hahaha, la looooooose!
Heureusement que la girafe de livre-échange de la Canebière est là…
J’y ai trouvé, il y a quelques jours quelques ouvrages d’Agatha Christie… L’occasion pour moi de ne pas mourir conne.
J’ai commencé par « Mr Quinn en voyage », il parait que c’est le 2e volume d’un recueil de plusieurs nouvelles parlant de ce mystérieux personnage mais sincèrement les nouvelles étant très indépendantes les unes des autres, cela ne m’a aucunement perturbée.
J’ai beaucoup aimé et autant vous dire que j’ai hâte de lire d’autres romans de cette auteure culte.

Voilà voilà…
Un mois quand même assez sympa niveau lecture au final.

Si vous avez des livres à me conseiller, n’hésitez pas…
Je suis bientôt en vacances en plus! :)

Share Button

3 comments

Laisser un commentaire