Mon avis sur « Les affreusement sombres histoires de Sinistreville » de Christopher William Hill

IMG_8798

À Sinistreville, Hubert est un enfant très brillant qui suit des cours dans un institut très sélect.
Mais les professeurs qui y travaillent sont des tortionnaires qui terrorisent les enfants et vont même jusqu’à les maltraiter.
Hubert sur les conseils de son professeur (qui est gentil, lui!) passe un concours qu’il réussit brillamment.
Il y gagne le droit de garder pendant un an un violon magnifique et plein d’Histoire.
Furieux de son succés, le directeur refuse, accuse Hubert d’avoir triché et le renvoie de l’école.
Dès lors, autour d’Hubert, les morts mystérieuses de professeurs de l’institut commencent.

Premier tome de la série dont le 2e est prévu pour juin 2015, « Hubert très très méchant » est un roman pour adolescents à l’humour grinçant sur fond d’ambiance gothique.
Humour qui n’est pas sans rappeller « Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire » de Lemony Snicket.

Hubert est un petit garçon très doué.
Trop, apparemment selon les professeurs de l’institut où il a été accepté haut la main.
On lui refuse le droit de pouvoir garder pendant un an, un violon mythique pour la ville alors qu’il a excellé à l’examen lui donnant ce droit.
On l’accuse de tricherie et on le renvoie.
Mais on renvoie aussi son père de son travail et toute la famille d’Hubert se retrouve à vivre dans la misère.

Du haut de ses 12 ans, Hubert va régler ses comptes lui même de manière assez radicale!

Expliqué comme cela, on peut prendre peur mais le ton de ce roman tout en légéreté dédramatise la chose et nous montre Hubert comme un héros, vengeur, certes mais s’il agit de la sorte c’est pour lui, sa famille mais aussi pour sauver Sinistreville de l’emprise de cette institut qui fait régner sa propre loi sur la ville.

J’ai beaucoup aimé le fait que tout soit décrit dans les moindres détails: les lieux, les personnages, l’Histoire de la ville, le petit lecteur est littéralement plongé au coeur de la ville.
Pour encore plus de point de repère, on trouve même un petit plan de Sinistreville au début du roman.

Un roman sombre, certes mais plein d’humour.
Destiné aux jeunes adolescents dès 12 ans, je pense que « Les affreusements sombres histoires de Sinistreville » peut aussi très bien séduire les adultes, la preuve: j’ai adoré et j’ai vraiment hâte de lire de second tome, l’attente va être longue jusqu’en Juin. :)

« Les affreusements sombres histoires de Sinistreville » 
de Christopher William Hill 
320 pages.
Edité chez Flammarion. 
Dés 12 ans, 13e. 

IMG_8917

Share Button

2 comments

Laisser un commentaire