Mon avis sur « Mémé dans les orties » d’Aurélie Valognes

91-wRNxADSL._SL1500_

Ferdinand Brun est atypique. Le genre de vieux monsieur qui boude la vie et s’ennuie à (ne pas) mourir. Tel un parasite, il occupe ses journées en planifiant les pires coups possibles qui pourraient nuire et agacer son voisinage. Il suffit d’un nœud qui se relâche et laisse partir son seul compagnon de vie, Daisy sa chienne, pour que tout s’écroule.
Quand Juliette, une fillette de dix ans, et Béatrice, la plus geek des grands-mères, forcent littéralement sa porte pour entrer dans sa vie, Ferdinand va être contraint de se métamorphoser et de sortir de sa chrysalide, découvrant qu’il n’est jamais trop tard pour commencer à vivre …

Cela fait des mois que lorsque je vais voir ce qu’il y a de nouveau dans le store ebook d’Amazon, mon oeil est attiré par la couverture de ce livre.
Elle me fait penser aux serviettes de table qu’on avait chez ma Mamie et le titre « Mémé dans les orties » n’était pas sans me rappeler des souvenirs.
Cette expression, je l’ai souvent dite lorsque j’étais adolescente… Elle me faisait trop marrer avec son côté délicieusement désuet.
D’ailleurs même encore aujourd’hui, il m’arrive de la sortir encore par-ci, par-là.

Mais bon… J’ai déjà (tout le temps!) tellement de livres à lire!

Et puis finalement, ce week-end, j’ai craqué…
J’avais un trajet en bus assez long à faire et puis un aller-retour en train et besoin de nouveauté, de sang neuf, de lire un auteur que je n’avais jamais lu et hop… J’ai acheté ce premier roman d’Aurélie Valognes.

Bon, le truc pas cool du tout, c’est que sur mon kobo, j’avais pas la couleur de la jolie couverture!

IMG_9226

Mais bon, j’ai fait avec! :)

Alors « Mémé dans les orties », c’est l’histoire d’un Pépé (haha!) , de Ferdinand, un vieux bonhomme aigri de la vie (On dirait moi!) qui atterrit dans l’appartement de sa belle-famille dans un immeuble où toutes les dames sont des amies de son ex-femme, aujourd’hui, décédée qui s’était barré avec le facteur.
Imaginez la folle ambiance!
Personne ne peut blairer ce pauvre Ferdinand et ça tombe bien parce que Ferdinand ne peut blairer personne et surtout pas la concierge de la résidence Madame Suarez: ils passent leur temps à se faire des crasses!

Ferdinand est vraiment un vieux con…
Et quand sa chienne meurt, il a carrêment envie d’en finir avec la vie.
(C’est vrai quoi? Pourquoi continuer à vivre si c’est pour être entouré de connards?)
Jusqu’au jour où la petite Juliette débarque!

Un roman très plaisant avec une galerie de personnages détonnants et très intéressants.
Une écriture fluide coulant de façon naturelle sans chichis ni manières.
Et une fin positive!
Un bon petit feel good book, en somme!

D’ailleurs Aurélie, je ne veux pas pousser Mémé dans les orties mais il arrive quand le 2e roman? :)

Share Button

8 comments

  1. Hachem says:

    Je suis assistante de vie aux familles je fait la lecture a un Mr qui a 75 ans et une sclérose en plaque chaque apres midi un paragraphe de votre super roman nous en sommes à bientôt la fin au moment où il dois choisir de partir à Singapour nous sommes vendredi je ne travaille l’undi donc nous serons vivement la fin mais triste de quitter Ferdinand

Laisser un commentaire