Les Arverniales 2012

Le week-end dernier, nous avons été faire un tour aux ARVERNIALES , une «archéofête» ayant lieu sur le plateau de Gergovie.
C’est à Gergovie qu’a eu lieu l’une des plus grandes batailles de la guerre des Gaules où Vercingétorix a pété la gueule à Jules Cesar.

Véritable spectacle d’histoire vivante, basé sur les résultats les plus récents de la recherche archéologique, Les ARVERNIALES sont une invitation à découvrir « grandeur nature » une reconstitution des civilisations gauloises et romaines au Ier siècle avant J.-C. tout en conciliant les aspects ludiques, festifs et pédagogiques.

Je n’avais jamais été à Gergovie, en plus, c’était l’occasion.

Nous sommes arrivés à l’heure de la reconstitution des manœuvres romaines et du combat contre les gaulois.
J’ai été impressionné par les costumes, ils avaient l’air tellement d’époque.

Puis nous avons fait le tour des différentes petites « tentes » pour découvrir les modes de vie et le savoir-faire de l’époque.
Les métiers du bois, les techniques pour tout ce qui est textile et cordonnerie, la fabrication de la cervoise, les produits cosmétiques…
C’était vraiment très interessant.
Malheureusement, à partir d’une certaine heure, il a commencé à faire très froid et nous n’avons pas pu rester jusqu’au spectacle mettant en scène l’éléphant: « Les guerres puniques Les soldats carthaginois et leur éléphant de guerre affrontent les légionnaires romains » (Un peu long comme nom de spectacle d’ailleurs… hihi!)

Voici quelques photos en vrac:










Et mon chouchou, le bébé gaulois.


Par contre, là, j’aurais aimé en apprendre plus sur la manière d’élever les enfants à l’époque mais la maman était occupé à parler de son mode de garde actuel avec une autre personne… Dommage!

C’était les XIe arveniales.
Je pense que l’an prochain, ils remettront ça pour le coup alors si à ce moment-là, vous êtes dans le coin, n’hésitez pas!

Share Button

Un samedi comme un dimanche en Auvergne

Ce week-end a lieu le Festival BD et Salon des Jeux et jouets anciens à Chatel-Guyon en Auvergne.

Curieux, nous y sommes allés hier.
Pas mal de pluie (encore!) mais c’était tout de même pas mal et cela a ravivé quelques souvenirs d’enfance.
Oui, parce qu’il faut savoir que les jouets anciens maintenant, comptent parmi eux les jouets avec lesquels ont a pu, nous, jouer lorsque nous étions enfants… Un sacré coup de vieux! (Hihi!)

Je vous ai ramené quelques photos.

L’ancétre du flipper?

Un puissance 4 géant (Je veux le même sur ma terrasse!)

Il y avait une expo de livre pop-up où ce merveilleux bateau a retenu mon attention:

Des bouquinistes étaient là pour vendre de très vieux livres:




… Dont ce fabuleux trésor:

Il y avait des Schtroumpfs:


… Des jouets de garçons:

… Et des poupées que c’est pas des Blythes… huhu!





Mais attention, Yoda veillait au grain:

Dommage, je serais bien repartie avec ces pouets!

Ou ce trop fabuleusement mignon petit panier:

Et il y avait des tonnes d’autres choses comme une maquette du village d’Asterix et bien sûr des dédicaces.

Si vous êtes dans le coin et que cela vous interesse, ce festival se déroule encore aujourd’hui.

CHATEL-GUYON (63)
Salle de la MOUNIAUDE
Vendredi 13,Samedi 14,Dimanche 15 JUILLET 2012
Vendredi 13 de 14h à 19 heures
Samedi et Dimanche de 10h à 19 h
Entrée 3 euros ; gratuit pour les moins de 15 ans.

Sur ce, bon dimanche à toutes et à tous.

Share Button

Street Art in Clermont-Ferrand

Le Street Art, j’aime bien.

Et hier matin, je suis tombée sur une pauvre poubelle qui avait pris vie dans la nuit.



On ne pense jamais assez au calvaire que vivent chaque jour les poubelles!

Share Button

Le Panoramique des dômes: ce scandale scandaleux

Ce week-end, mes parents étant en Auvergne, avec mes futurs beaux-parents, nous avons eu l’idée de les emmener au sommet du Puy de Dôme grâce au panoramique des Dômes.

Quelle idée merdique!

Déjà, sur le parking, on se gare et après… rien ne nous indique par où aller, ça commence bien.

Ensuite, la facture fut salée: 9€50, l’aller-retour par personne.
9€50, c’est pas si cher me direz-vous mais si c’est pour être serrés comme des sardines à 300 avec à peine la moitié pouvant s’assoir… C’est un peu la loose!
Heureusement, le voyage ne dure que 10 à 15 minutes… Mais bon pour le coup, ça fait chère la minute.

Ma maman a un soucis au pied et ne peut pas trop marcher, du coup lorsqu’on doit un peu marcher, fauteuil roulant obligatoire.
En bas, pas mal d’installation pour les handicapés donc on se dit qu’on peut monter tranquillou avec ma mère.

Une fois, le train à crémaillère en gare, on nous fait monter.
Évidement les gens s’en branlent pas mal que ma mère soit en fauteuil roulant mais là, un employé du « Panoramique des Dômes » est venu nous aider. (Merci!)

Ma mère, mon père et Belle-Maman peuvent s’assoir. (Enfin, ma mère était déjà assise, quoi!)
Mon homme, Beau-Papa et moi, nous restons debout.

Durant la montée, il fallait être du bon côté car à gauche du train, la vue est magnifique; à droite, on a le droit à de l’herbe et de la caillasse et des chantiers.
Si on est situé au milieu du wagon, impossible de voir quoique ce soit!

Arrivés au sommet, on descend du train sur un quai super sombre.
Un ascenseur est prévu pour les personnes à mobilité réduite.
Pour les autres, c’est escalier mais bon, ça ne fait pas de mal… Hihi!
En sortant de la gare: une vue à couper le souffle… Sur un chantier en friche et sur des grues, on a déjà vu plus glamour!

Par contre, après, la vue sur la chaîne des puys et sur Clermont-Ferrand est fantastique.

Mais pour en profiter, les hommes galérent pour pousser le fauteuil de maman sur les chemins et il est tout bonnement impossible d’accéder au sommet du sommet et au temple de Mercure car l’accès ne se fait que par des marches.

Les services de restauration au sommet sont fermés … Ce qui est très con pour un dimanche dans un lieu touristique, non?
(Une dame parle aussi d’une exposition qu’elle voulait voir et qui était fermée aussi mais je n’ai pas réussi à vérifier l’information!)

Au moment de quitter le sommet, nous avons la joie de constater que l’ascenseur pour descendre sur le quai de la gare est en panne.
Enfin, on suppose qu’il l’est car rien ni personne n’est là pour nous le confirmer.
Ah si, en bas, quand ma mère a du descendre péniblement les deux volées de marche avec son pied qui lui fait souffrir le martyr!
Oui, en bas, on nous dit confirme que l’ascenseur est en panne mais qu’il y avait un autre ascenseur de l’autre côté…
Ha oui? Mais le signaler en haut, non?

Bon soit, ma mère va bien…
On voit qu’il y a une queue pour les personnes à mobilité réduite ou enceintes, on y va.
Et bien figure-vous qu’ils ont fait passer ma mère, mon père et ma future belle-mère et que nous, on nous a gentiment demandé d’attendre le prochain train… 1h plus tard! o___O

1h d’attente donc… sur un quai sombre, poussiéreux et sans aucun siège ou banc ou s’assoir.
Tant pis pour les personnes âgées, pour les femmes enceintes et les enfants… Tant pis!
Il faisait chaud, très chaud et pas un seul distributeur de boissons ni de distributeur de bouffe pour les petits creux: RIEN!

Pis voilà, je vois peu mes parents car ils vivent loin et là, je dois attendre trois plombes pour les retrouver… Les boules!
Et heureusement qu’on était venus à deux voitures parce que sinon ils auraient du attendre plus d’1h en bas comme des glands!

La majorité des gens de notre « wagon » au retour exprimait son mécontentement.
Je n’ai pas entendu une seule personne en dire du bien.

Non, vraiment, ce panoramique des dômes n’est vraiment pas une réussite.
On me dira surement que ce n’est que le début… Bah oui mais quand on veut ouvrir un truc, on s’arrange pour que personne ne soit (trop) déçu, non?
Organisation qui laisse à désirer.
Manque d’indications.
Manque de communication.
Manque d’installations pour les personnes à mobilité réduite.
Manque d’installations de confort au sommet.
Et selon moi et mon futur beau-père de grosses lacunes au niveau sécurité.
Une barrière n’était pas fermée sur le quai et moi, je trouve qu’au sommet, trois batons et une corde pour séparer le chemin du vide, ce n’est vraiment pas suffisant.

Pourquoi ne pas attendre d’être fin prêt pour ouvrir?
Cela aurait évité pas mal de déception.

Déjà que la journée d’inauguration avait été un désastre!

Tssssss!
La panoramique des dômes, c’est fait!
Et pour nous, ce ne sera plus à refaire.

A lire aussi à ce sujet, l’article de mon amoureux: Panoramique Des Dômes: Le Petit Train De L’Enfer.

Share Button

Point Mariage – J-250

La date est posée: ce sera le 27 octobre.
On prolongera la fête d’une heure puisque c’est le week-end où on repasse à l’heure d’hiver.

L’heure du mariage civil est posé: le matin.
L’heure du mariage religieux aussi: l’après-midi.
(Et là, je stresse, je me dis qu’avec tout ce temps libre entre les deux cérémonies, je vais forcément flinguée ma robe avant l’église!)
Nous n’avons pas encore décidé si nous voulions une grande messe ou pas.
(La vie des futurs mariés est pleine de questions supers existentielles!)

La salle est trouvée et réservée, ce n’est pas celle de mes rêves mais on s’en accommodera.
(Je voulais un putain de château de princesse, moi!!
Et on l’avait trouvé mais évidemment une certaine personne est venue mettre son grain de sel!)

Le traiteur est trouvée aussi et réservée, on doit attendre qu’il revienne de vacances pour aller lui verser l’acompte.

Pour la décoration, les idées fusent.

Pour les alliances, celle de monsieur ne sera pas trop difficile à trouver, je pense.
Par contre, la mienne…

J’ai fait quelques essayages de robe (Je vous en reparlerais plus tard!) cela m’a permis de me faire une idée de ce que je veux et surtout de ce que je ne veux pas.
Monsieur ne sait pas encore. Lorsque je lui ai demandé, il m’a dit qu’il voulait un costume comme celui de mon neveu. On est bien avancé avec cela. Hihi!

Pour les faire-parts, nous avons demandé de l’aide à une connaissance de talent mais je n’en dirais pas plus.

Niveau photographe, on a quelqu’un pour une séance « Day after » (La photographe de mes rêves)
Mais maintenant, il faudrait quelqu’un au moins pour les deux cérémonies et là, c’est la galére.
Soit leur boulot ne me plait pas.
Soit leurs tarifs sont complètement fous.

Niveau animation/musique tout ça, pas encore trouvé.
Belle-Maman a bien son idée mais pas sûre que ce soit une bonne idée pour nous d’encore lui céder quelque chose.

Encore pleins de choses à faire, à penser et à organiser mais on a déjà bien avancé,non?

Share Button

Totoro dans la peau

J’ai découvert mon tatoueur clermontois par le biais d’une amie qui va se faire faire le « chest » chez lui.
« Il est jeune mais il bosse bien ».
Elle parlait de Manu du Twenty Fingers Tatoo.

Et c’est vrai qu’il bosse bien.

A la base, je voulais juste un coeur formé de deux 9.
Pourquoi deux 9 parce qu’un certain 09 septembre, j’ai rencontré une personne qui a littéralement changé ma vie et que depuis, j’ai des étoiles dans les yeux tous les jours. ❤

Oui, je suis nunuche mais après avoir subi pendant des années des cons, des nazes, des égocentriques ou encore des mythomanes… Quand le bon arrive, on le sent au fond de ses entrailles.

Et puis, je me suis dit qu’un coeur tout simple (Quoique formé de 2 coeurs!) c’était un peu léger.
En effet, mon premier tatouage est déjà très simple (Mais classe!) et cette fois, j’avais envie d’un peu plus de fantaisie.
J’ai donc envoyé un mail à mon tatoueur, puis deux, puis trois, on en a pas mal discuté et le jour de mon rendez-vous, il m’a montré le dessin qu’il avait fait, inspiré par nos discutions… Et WoW! J’ai adoré.

Il a assuré…
Cela a duré plus d’une heure et contrairement au premier, là, j’ai pas mal morflé… Surtout sur la fin.

Mais cela valait le coup.

Voici le résultat:

Un Totoro dans la peau

Un Totoro dans la peau

Le coeur est resté mais un tas de petits détails se sont greffés autour. ☺

Je remercie Manu pour son talent et sa patience.
Et je remercie mon amoureux qui a rendu ma vie plus jolie. ❤ ❤ ❤

Share Button

Ballade Automnale

Je l’ai déjà dit…
J’aime, j’adore les couleurs de l’Automne et quand il y a du soleil, c’est encore mieux.
A nous, les ballades au parc…

Automne
Automne
Automne
Automne
Automne
Automne
Automne
Automne
Automne

Toutes les photos ont été prises avec l’application Leme Cam sur iPhone, une application que j’aime presqu’autant qu’Hipstamatics et qui est gratuite :)

C’était ma participation aux mardis tout doux de Maman@home.

Share Button

Une fille, une vraie… une tatouée.

Cet aprés-midi, j’ai revu « les coupines de poupées » auvergnates et j’ai passé un trés bon moment.
Même si du coup, j’ai envie de nouvelles poupées à cause d’elles… hihi.
J’aimerais notamment un petit PukiPuki pour tenir compagnie à ma petite Tweet.

Je ne suis pas trés « grande BJD », j’ai d’ailleurs revendu mes deux MSD, je les trouvais trés jolies mais elles ne me convenaient pas… dés que cela fait plus de 30cm, je trouve cela trop grand et j’ai du mal à les manipuler.

Mais quand j’ai vu le travail qu’avait fait Takuya sur sa petite (40cm quand même) Ko, une minifee ShuShu, je n’ai pas résisté à l’envie de la foutre à pwal et de la prendre en photo.

Ko Ko Ko Ko Ko Ko Ko

Je suis vraiment admirative, tant de minutie, de patience…
Pis, c’est de toute beautée.
Je veux les même squelettes sur ma peau. :)

Share Button

La vie de château en Auvergne

En Auvergne, il y a des tonnes de châteaux et avec l’amoureux pour notre anniversaire, on a décidé d’en visiter quelques uns.

Premier arrêt: Ravel.

Déjà, Ravel, c’est mignon et verdoyant à souhait:

Au château de Ravel
Au château de Ravel

En plus, il faisait super beau:

Au château de Ravel

J’ai pu tester mon nouvel appareil photo dans la cour:

Au château de Ravel
Au château de Ravel

Cour de laquelle, il y a une sacrée vue:

Au château de Ravel

Le château de Ravel et son jardin:

Au château de Ravel

Mais comme nous sommes des petits boulets, nous n’avions pas de monnaie du coup, impossible de faire la visite, l’accueil du château n’étant pas équipé de terminal carte bleue.

J’en ai toutefois profité pour prendre Eels en photo dans sa trop jolie robe La boutique de Lupi que m’a offert mon amie Akadoud:

Au château de Ravel
Au château de Ravel

(Je ne m’y fais vraiment pas à cette wig)

Direction: le château de Tournoël qui se trouve à Volvic (Bien jolie ville,au passage):

Au château de Tournoël

Malheureusement, il était fermé… Histoire de bien continuer dans la loose.

Nous n’avons toutefois pas perdu espoir et le troisième château fut le bon: Le chateau de Chateaugay.

Château de Chateaugay

Ne payant pas de mine, ce château renfermait une joli surprise: Une exposition: « L’Opéra, une histoire de costumes » qui rassemble les plus belles créations de costumes réalisées depuis 12 ans par le Centre lyrique Clermont-Auvergne.
L’exposition est malheureusement terminé maintenant (A moins qu’ils aient eu la bonne idée de la prolonger jusqu’aux journées du patrimoine qui se déroulent ce week-end)

Voici quelques photos:

Exposition de costumes d'Opéra
Exposition de costumes d'Opéra

➢ Costume issu de La Festa Napoletana
Spectacle musical en deux parties et cinq tableaux:

Exposition de costumes d'Opéra

Issue du répertoire baroque napolitain, la Festa Napoletana illustre les fêtes rythmant la vie quotidienne d’une Naples religieuse, carnavalesque, truculente et cosmopolite. Les accessoires de costumes ici présentés ont été conçus pour être portés sur une base noire (pantalon et chemise). Volontairement décalés et suggestifs, ils ne se rattachent à aucune époque précise mais sont comme une association de styles très variés. Les divas devaient ressembler à deux oiseaux affolés ivres de leurs voix

➢ Costumes issus de Il disperato innocente (Le désespéré innocent)
Opéra de Francesco Antonio Boerio (1673)

Exposition de costumes d'Opéra
Exposition de costumes d'Opéra
Exposition de costumes d'Opéra
Exposition de costumes d'Opéra

Oublié pendant trois siècles, cet opéra renaîtra de ses cendres en 2003 à l’Opéra de Clermont-Ferrand. Mirco Rocchi et Angelo Savelli ont placé cette recréation dans une Renaissance finissante enrichie d’éléments antiques (pectoraux, ceintures…), sans oublier les personnages extravagants comme celui du Mage.

➢ Costume issu de Le Toréador
Opéra comique d’Adolphe Adam (1849)

Exposition de costumes d'Opéra
Exposition de costumes d'Opéra

Cet opéra-bouffe, charmant et désopilant, marqua en 1849 la rentrée éclatante du compositeur sur la scène de l’Opéra-Comique. Par sa truculence et sa verdeur, il annonce les thèmes d’Offenbach. Le style choisi est le 1er Empire qui célébrait le retour d’un goût prononcé pour la mode antique, surtout visible dans la forme des costumes de femme.

➢ Costume issu de L’Heure espagnole
Comédie musicale de Maurice Ravel (1911)

Exposition de costumes d'Opéra

Cet opéra est un petit chef-d’oeuvre qui, avec L’enfant et les sortilèges, représente l’essentiel de la production lyrique de Ravel. L’année 1780 a été choisie pour rester dans le style voulu par Ravel et retrouver l’ambiance de la création.

➢ Costumes issus de Maria Callas « Les années françaises »
Exposition retraçant la carrière de cette grande artiste lyrique.

Exposition de costumes d'Opéra
Exposition de costumes d'Opéra

➢ Costume issu de La Grande Duchesse de Gérolstein
Opéra bouffe de Jacques Offenbach (1867)

Exposition de costumes d'Opéra

Succès immédiat, cet opéra-bouffe fut créée pendant l’Exposition Universelle. Les années 1890 ont été choisies pour les costumes afin d’échapper aux encombrantes robes à crinolines ! On se situe à la fin du 19ème siècle, dans une société achevant sa course, avant la terrible 1ère guerre mondiale qui engloutira toutes ces principautés d’opérette raillées par Offenbach…

➢ Costumes issus de Così fan tutte
Opéra buffa de Wolfgang Amadeus Mozart (1790)

Exposition de costumes d'Opéra
Exposition de costumes d'Opéra

En dépassant les lieux communs sur l’inconstance féminine, Così fan tutte explore les intermittences du cœur et la fragilité du désir. A l’école des amants, deux couples vont apprendre la lutte permanente entre les
aspirations de l’âme et l’appétit de la chair. Les costumes sont résolument ancrés dans cette fin du 18ème siècle qui mettait à l’honneur le déguisement d’où ce fameux costume d’Albanais…

Une visite des plus intéressante.
On a adoré (même monsieur :p).

En plus, j’ai eu le droit à un petit cour de dentelle donné par la « gardienne » de l’exposition.

Exposition de costumes d'Opéra

Hâte d’aller visiter d’autres châteaux auvergnats…

A noter que pour ceux qui aiment les costumes de scéne, il se tient à Moulins et jusqu’au 31 décembre une exposition appelée: «L’art du costume à la Comédie-Française»

J’espère qu’on trouvera le temps de la faire…

Share Button

La basilique Notre Dame du Port de Clermont-Ferrand

Dimanche, nous avons fait une petite ballade dans Clermont-Ferrand.
Ballade qui nous a emmené jusqu’à la basilique Notre Dame du Port dont l’office du tourisme vous parlera mieux que moi.

Construite au XIIe siècle, maintes fois restaurée, l’Unesco l’a classée en 1998 Patrimoine mondial au titre des Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Depuis 1999, elle a été entièrement restaurée sous l’égide de la Ville de Clermont-Ferrand et des Monuments historiques. Décembre 2008 scelle la renaissance du chef-d’oeuvre architectural qu’est Notre-Dame-du-Port.

Je ne suis pas vraiment croyante mais les églises, basiliques et autres cathédrales m’ont toujours fascinées.
Et pour le coup, je n’ai pas été déçue par ce « joyau » de l’art roman.

Voici quelques photos prise en son sein:
(Avec un de nos reflex d’ailleurs… Même pas avec mon iPhone)

Notre Dame du Port

Notre Dame du Port

Notre Dame du Port

Notre Dame du Port

Notre Dame du Port

Notre Dame du Port

Notre Dame du Port

Notre Dame du Port

Et mes deux clichés préférés:

Notre Dame du Port

Notre Dame du Port

(Y’a de jolies choses à Clermont-Ferrand, quand même)

Share Button

Clermont-Ferrand , je t’aime… Moi non plus!

Clermont-Ferrand

Chère Clermont-Ferrand,

Je t’écris cette lettre pour te dire que je ne te hais point, il est vrai que souvent, je ne suis pas très gentille avec toi, c’est juste que ce n’est pas facile pour moi.
Je n’ai jamais aimé une ville comme j’ai aimé Bordeaux.

Son climat, sa proximité avec l’Océan.
Sa place des Quinconces (la plus grande place d’Europe).
Sa mairie où j’ai assisté au mariage le plus beau du Monde.
Sa rue Sainte Catherine.
Son Opéra.
Son jardin public.
Ses immeubles Haussmaniens.
Sa cathédrale.
Ses quais que j’ai vu jour aprés jour s’embellir sous mes yeux.

Et son Miroir d’eau.
Le plus beau des miroirs.

J’adorais tous ses endroits… Vraiment!
J’ai vécu dans plusieurs villes (Chantilly, Nancy, Paris, Montpellier) mais la seule que j’ai trouvé vraiment belle, c’est ELLE: Bordeaux.

Mais, tu vois, j’ai fini par quitter Bordeaux.
Le coeur à vif mais l’espoir au ventre, je ne savais pas vraiment où j’allais atterrir et me voilà ici, chez toi, chez LUI, en Auvergne.
Je recommence à aimer ce que je suis, qui je suis grâce à LUI et je me dis que s’il aime autant vivre ici c’est qu’il doit bien y avoir une raison.

Alors, s’il-te-plait, Clermont-Ferrand, laisse moi un peu de temps et je suis sûre que je finirais à t’apprécier toi aussi à ta juste valeur.
Ce n’est jamais facile de prendre ses marques dans une nouvelle ville.

Bisous,
Emma, auvergnate depuis peu.

Share Button

Ma nuit des musées

Hier soir, c’était la 7éme nuit européenne des musées.

Lancée en 2005, cette manifestation culturelle a pour objectif d’inviter un large public à parcourir, sous un angle différent, les collections exposées dans les musées.

Nous en avons profité pour faire un tour au musée Henri Lecoq et au musée Bargoin de Clermont-Ferrand.
Situés l’un à côté de l’autre et en plein coeur du centre ville, c’était pratique car à peine à 20 minutes à pied de chez nous.

Au musée Henry Lecoq, « le public découvre le patrimoine naturel de la région et les riches collections du muséum avec des objets prestigieux témoins des travaux de Blaise Pascal, Louis Pasteur ou Antoine-Laurent de Lavoisier.
Le muséum développe plusieurs disciplines : botanique, géologie, zoologie, histoire des sciences et techniques, patrimoine écrit et graphique. »

Ils ont voulu faire style avec une « ambiance nocturne » dans les salles des milieux naturels régionaux: Gros Flop, on a plutôt eu l’impression qu’ils avaient seulement éteint les lumières, on ne voyait quasiment rien, l’horreur.

Mais bon, au delà de ça, c’était assez sympa bien que le musée soit vraiment rikiki, en fait. (Et que soyons honnêtes, cela nous aurait bien fait chier de payer pour le visiter).

Quelques clichés pris dans ce musée:





En ce qui concerne le Musée Bargoin qui a « la particularité d’accueillir deux disciplines a priori très différentes dans un même lieu et d’établir des liens entre leurs collections. Au rez-de-chaussée, le département Archéologie présente des collections particulièrement riches couvrant une large période depuis la Préhistoire jusqu’à l’époque gallo-romaine (dont un ensemble exceptionnel d’ex-voto gallo-romains en bois). Dans les étages, le département Tapis/Arts textiles propose une collection unique en France de tapis, vêtements et objets textiles extra-européens du XVIIIe au XXIe siècle. »

Avec Akadoud, on avait bien rit en voyant qu’il y avait un « Musée du tapis » et bien au final, c’est la partie la plus interessante du musée.
En effet, la partie archéologie qui apparemment vient de réouvrir est un gros bordel. Certains objets n’ont aucunes indications… Qu’est-ce que c’est? C’est quoi? … bah, on ne sait pas… Ce qui est un peu dommage car un musée, on y va pour se cultiver un peu, non?

Trop de monde pour l’exposition des Ex-voto gallo-romains en bois de la source des roches de Chamaliéres du coup, on n’a pas pu la faire. (Ou c’est qu’on avait la flemme de faire la queue… Au choix!)

Quelques clichés pris dans ce musée:





(Ne trouvez-vous pas que l’ »enfant riant » sur la dernière photo ressemble à Sinok?)

Comme animation dans ce musée, il y avait un concert de Zak Laughed toutes les heures dans une ambiance à la cool au milieu des tapis.
Vous ne voyez pas qui sait?
Alors, écoutez ça pour vous rafraichir la mémoire: Each Day
J’ai toujours détesté ce morceau mais pour ce qu’on en a entendu, il a vachement muri le petit. :)


Bilan de la soirée: même si on a été déçus par certaines choses, c’était plutôt sympa cette petite nuit des musées. :)

Et vous? En avez-vous profité?

Share Button