Dans le château de la Belle au bois dormant

C’est bête, j’ai été une bonne centaine de fois à Disneyland Paris mais je n’étais jamais allé à l’intérieur du château.
Parfois en travaux mais le plus souvent trop bondé pour pouvoir l’apprécier.

The sleeping beauty's castle

Mais cette fois-ci, j’ai pu aller y jeter un oeil et je n’ai pas été déçue du voyage. :p

Au rez-de-chaussée, évidemment, il y a des boutiques… mais au premier, une foule de vitraux et de tapisseries nous retrace l’histoire d’Aurore.

The sleeping beauty's castle
The sleeping beauty's castle
The sleeping beauty's castle
The sleeping beauty's castle
The sleeping beauty's castle

Le plafond aussi est de toute beauté… Y’a même une loupiote du tonnerre (Les z’amis savent à quel point, je kiffe les loupiotes!)

The lost balloon

(Avec le traditionnel ballon perdu :) )

Mes photos ne sont pas terribles vu le mal de crâne que je me trainais mais je voulais quand même vous en faire profiter en vous conseillant de ne pas hésiter à y aller lorsque vous aller faire un coucou à Mickey car c’est vraiment trop trop trop beau (Et là, je ne vous montre qu’un échantillon!).

The sleeping beauty's castle

Odette Mouflette aussi était ravie-ravie et a raflé la vedette à la marmotte.

Allez, une petite derniére pour la fin:
The sleeping beauty's castle

Le bisou! Le bisou!
Hiiiiiiiiiii…

Share Button

La vie de château en Auvergne

En Auvergne, il y a des tonnes de châteaux et avec l’amoureux pour notre anniversaire, on a décidé d’en visiter quelques uns.

Premier arrêt: Ravel.

Déjà, Ravel, c’est mignon et verdoyant à souhait:

Au château de Ravel
Au château de Ravel

En plus, il faisait super beau:

Au château de Ravel

J’ai pu tester mon nouvel appareil photo dans la cour:

Au château de Ravel
Au château de Ravel

Cour de laquelle, il y a une sacrée vue:

Au château de Ravel

Le château de Ravel et son jardin:

Au château de Ravel

Mais comme nous sommes des petits boulets, nous n’avions pas de monnaie du coup, impossible de faire la visite, l’accueil du château n’étant pas équipé de terminal carte bleue.

J’en ai toutefois profité pour prendre Eels en photo dans sa trop jolie robe La boutique de Lupi que m’a offert mon amie Akadoud:

Au château de Ravel
Au château de Ravel

(Je ne m’y fais vraiment pas à cette wig)

Direction: le château de Tournoël qui se trouve à Volvic (Bien jolie ville,au passage):

Au château de Tournoël

Malheureusement, il était fermé… Histoire de bien continuer dans la loose.

Nous n’avons toutefois pas perdu espoir et le troisième château fut le bon: Le chateau de Chateaugay.

Château de Chateaugay

Ne payant pas de mine, ce château renfermait une joli surprise: Une exposition: « L’Opéra, une histoire de costumes » qui rassemble les plus belles créations de costumes réalisées depuis 12 ans par le Centre lyrique Clermont-Auvergne.
L’exposition est malheureusement terminé maintenant (A moins qu’ils aient eu la bonne idée de la prolonger jusqu’aux journées du patrimoine qui se déroulent ce week-end)

Voici quelques photos:

Exposition de costumes d'Opéra
Exposition de costumes d'Opéra

➢ Costume issu de La Festa Napoletana
Spectacle musical en deux parties et cinq tableaux:

Exposition de costumes d'Opéra

Issue du répertoire baroque napolitain, la Festa Napoletana illustre les fêtes rythmant la vie quotidienne d’une Naples religieuse, carnavalesque, truculente et cosmopolite. Les accessoires de costumes ici présentés ont été conçus pour être portés sur une base noire (pantalon et chemise). Volontairement décalés et suggestifs, ils ne se rattachent à aucune époque précise mais sont comme une association de styles très variés. Les divas devaient ressembler à deux oiseaux affolés ivres de leurs voix

➢ Costumes issus de Il disperato innocente (Le désespéré innocent)
Opéra de Francesco Antonio Boerio (1673)

Exposition de costumes d'Opéra
Exposition de costumes d'Opéra
Exposition de costumes d'Opéra
Exposition de costumes d'Opéra

Oublié pendant trois siècles, cet opéra renaîtra de ses cendres en 2003 à l’Opéra de Clermont-Ferrand. Mirco Rocchi et Angelo Savelli ont placé cette recréation dans une Renaissance finissante enrichie d’éléments antiques (pectoraux, ceintures…), sans oublier les personnages extravagants comme celui du Mage.

➢ Costume issu de Le Toréador
Opéra comique d’Adolphe Adam (1849)

Exposition de costumes d'Opéra
Exposition de costumes d'Opéra

Cet opéra-bouffe, charmant et désopilant, marqua en 1849 la rentrée éclatante du compositeur sur la scène de l’Opéra-Comique. Par sa truculence et sa verdeur, il annonce les thèmes d’Offenbach. Le style choisi est le 1er Empire qui célébrait le retour d’un goût prononcé pour la mode antique, surtout visible dans la forme des costumes de femme.

➢ Costume issu de L’Heure espagnole
Comédie musicale de Maurice Ravel (1911)

Exposition de costumes d'Opéra

Cet opéra est un petit chef-d’oeuvre qui, avec L’enfant et les sortilèges, représente l’essentiel de la production lyrique de Ravel. L’année 1780 a été choisie pour rester dans le style voulu par Ravel et retrouver l’ambiance de la création.

➢ Costumes issus de Maria Callas « Les années françaises »
Exposition retraçant la carrière de cette grande artiste lyrique.

Exposition de costumes d'Opéra
Exposition de costumes d'Opéra

➢ Costume issu de La Grande Duchesse de Gérolstein
Opéra bouffe de Jacques Offenbach (1867)

Exposition de costumes d'Opéra

Succès immédiat, cet opéra-bouffe fut créée pendant l’Exposition Universelle. Les années 1890 ont été choisies pour les costumes afin d’échapper aux encombrantes robes à crinolines ! On se situe à la fin du 19ème siècle, dans une société achevant sa course, avant la terrible 1ère guerre mondiale qui engloutira toutes ces principautés d’opérette raillées par Offenbach…

➢ Costumes issus de Così fan tutte
Opéra buffa de Wolfgang Amadeus Mozart (1790)

Exposition de costumes d'Opéra
Exposition de costumes d'Opéra

En dépassant les lieux communs sur l’inconstance féminine, Così fan tutte explore les intermittences du cœur et la fragilité du désir. A l’école des amants, deux couples vont apprendre la lutte permanente entre les
aspirations de l’âme et l’appétit de la chair. Les costumes sont résolument ancrés dans cette fin du 18ème siècle qui mettait à l’honneur le déguisement d’où ce fameux costume d’Albanais…

Une visite des plus intéressante.
On a adoré (même monsieur :p).

En plus, j’ai eu le droit à un petit cour de dentelle donné par la « gardienne » de l’exposition.

Exposition de costumes d'Opéra

Hâte d’aller visiter d’autres châteaux auvergnats…

A noter que pour ceux qui aiment les costumes de scéne, il se tient à Moulins et jusqu’au 31 décembre une exposition appelée: «L’art du costume à la Comédie-Française»

J’espère qu’on trouvera le temps de la faire…

Share Button