Mon avis sur « Ce qui vous attend si vous attendez un enfant »

J’ai été invité à l’avant-première qui avait lieu lundi soir à Clermont-Ferrand.
D’abord sous une certaine réserve, je me suis laissée tenter et j’y ai même trainé mon homme… Hihi!
Arrivés au cinéma, on nous balance qu’en fait l’avant-première, c’était le vendredi et que du coup: « Dans le cul, Lulu! »
Le distributeur n’avait pas prévenu les gens distribuant les invitations du changement de date… La classe, quoi!
La dame de la caisse, nous a quand même dit de repasser avec nos invitations lorsque le film sera en salle… Trop choupie.

Nous y sommes donc retournés hier… plus motivés par la clim du ciné que par le film en lui-même.

Synopsis:

Fous de joie à l’idée de fonder une famille, Jules, séduisante icône du fitness à la télé, et Evan, star d’une émission de danse, réalisent que leur vie sous les projecteurs n’a aucune chance de résister aux exigences inattendues qui accompagnent une grossesse. Wendy, auteur à succès, folle de bébés, se retrouve pour la première fois dans la peau des futures mamans auxquelles elle prodigue ses conseils et découvre les surprenants effets physiques engendrés par les hormones de la grossesse. Son mari, Gary, essaie de ne pas se faire humilier par son père, doté d’un esprit de compétition affûté, dont la très jeune femme trophée, Skyler, attend des jumeaux. Holly, photographe, se prépare à parcourir le monde pour adopter un enfant, mais son mari Alex ne se sent pas prêt et tente de contenir sa panique avec l’aide d’un groupe de jeunes pères solidaires parlent avec franchise de la paternité. Rosie et Marco, deux chefs cuisiniers rivaux de « food trucks », ont une aventure et se retrouvent face à un dilemme : que faire quand votre premier enfant s’annonce avant votre premier rendez-vous ?

Mon avis:

Alors…
Comment dire?
Heureusement qu’il y avait la clim, en somme car le film tient plus du téléfilm de l’après-midi sur la six que d’un film qu’on va voir au cinéma.

Tout le long du film, je me suis dit que le seul intérêt du film était de voir Alcide de True Blood torse poil.


Et puis, je me suis dit que de toutes façons pour voir Alcide à poil, il suffisait de mater True Blood.

Enfin, revenons au film.
Donc 4 nanas tombent enceinte, une ne peut pas alors, elle lance une procédure d’adoption.
Pour la première, c’est la surprise totale.
Pour la deuxième, c’est un miracle… Ouais, ça fait deux ans qu’elle attendait de tomber enceinte. (Certaines femmes rirons jaune en apprenant que 2 ans, c’est super looooooong quand on arrive pas à avoir de bébé)
Pour la troisième, c’est la plénitude totale.
Pour la quatrième, c’est la merde.
On prend tout ça, on secoue un peu et on obtient un film pathétique bourrés de clichés, de vulgarité et de niaiseries sans pareil.
Aucune émotion, aucun humour… Rien!
Ce qui est con pour une comédie dramatique.

Enfin, si, j’ai été émue par le personnage que joue Jennifer Lopez: Holly, celle qui adopte.
Là, encore beaucoup de clichés mais j’avoue que j’ai eu ma petite larmichette quand elle touche le ventre d’une future maman et surtout quand elle part récupérer son bébé ❤
En fait,il aurait du faire un film uniquement sur cette procédure d’adoption!!
Quoique non, en fait pour être émue par un film parlant de l’adoption, je vous conseille le magnifique « Holy Lola » avec Isabelle Carré et Jacques Gamblin.

Enfin, voilà…
Un film dont je vous conseille la sortie DVD ou la diffusion Télé si vous voulez le voir…

Et pour la peine, je vous remets une photo bien ridicule d’Alcide sponsorisé par Michelin:

Je préfère ne pas savoir ce qu’il fait à ce pneu! Huhu!

Share Button

I wanna do bad things with you

La semaine derniére, je me suis dit… Quitte à être au chômage, occupons-le intelligemment.

Oui…

Je me suis donc mis à regarder des séries… Ces séries que je ne regardais pas, faute de temps lorsque je travaillais.

Et parmi elles, sur ma liste des choses à voir, il y avait: True Blood!

Oui, trois ans aprés l’Humanité toute entiére, moi, je me décide à me pencher sur le cas.
Owi, lapidez-moi, fouettez-moi avec des orties, faîtes moi mal…
Non parce que cette série avait tout pour que je la regarde…
Une série HBO, Hbo qui a pondu la plupart de mes séries préférées: Six Feet Under, Oz…
Et avec Alan Ball comme papa… Alan Ball, quoi!!!
Le mec dont le nom était écrit sur une tombe à la fin du (génial) générique de Six Feet Under… Ma série favorite au monde de l’Univers.
Non mais vraiment…
Comment ai-je pu?
Comment ai-je pu passer à côté de çà?
Tssssss, je mériterais des grosses claques dans la gueule et un coup de boule en prime.

Parce que True Blood, c’est de la bombe, baby!

Alors True Blood, c’est quoi?
Eh bien, c’est une série avec des vampires…
Mais non, pas comme Twilight, bordel…
De vrais vampires, pas des tapettes qui scintillent…
Un petit synopsis pour la route:  Ayant trouvé un substitut pour se nourrir sans tuer (du sang synthétique), les vampires vivent désormais parmi les humains. Sookie, une serveuse capable de lire dans les esprits, tombe sous le charme de Bill, un mystérieux vampire. Une rencontre qui bouleverse la vie de la jeune femme…
J’en suis à la fin de la saison 1, au moment où Bill doit vampiriser Jessica…
Et je dois bien vous l’avouer, je suis fan.
Cela met un peu de temps à se mettre en place… même que ma premiére impression a été: « Putain, c’est Kitsch! » et puis, l’intrigue avance et on s’attache aux personnages et on a envie de savoir ce qui va se passer.
Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii…
Vite ce soir que je vois les derniers épisodes de la saison… (oui, le visionnage de True Blood est réglementé à deux par jour…)

Par contre, je trouve le générique vraiment pas joli esthétiquement et affreusement long… mais bon, c’est bien là, le seul bémol pour le moment.

 

Share Button