Blog Tour Summertime

Grosse grosse grosse surprise de la part d’ EDB !!
À l’occasion de la sortie prochaine de « Summertime – Season Song 1 » , ils organisent un Blog Tour.
Chaque jour, un extrait du roman sera publié sur les blogs des partenaires.

Ce blog tour a commencé lundi chez « Les rebelles – Webzine »
Hier, c’était chez Frogzine et demain chez 1001 pages, etc…
Mais aujourd’hui, c’est sur ce merveilleux blog qui sent bon la krokette, j’ai nommé: mon blog! :p

EDB - Summertime - Nitouche et Hana - couv e-book

 

Voici l’extrait que j’ai le droit de vous dévoiler!

 

Sixtine

J’ai la bouche pâteuse, la gueule de bois, et une vieille odeur de poubelles qui me colle à la peau. Je me lève et sors de la chambre pour rejoindre à tâtons la salle de bain. J’enjambe quelques corps, me cogne contre un pied, manque de tomber et me paye le mur dans l’épaule, ce qui m’évite de me ramasser en plein sur quelqu’un. Il faut toujours positiver.

J’avance dans le squat en ayant Mrs Robinson en tête, c’est ce genre de détails qui me permet de ne pas déprimer. C’est con, mais dans mes pensées, je fais ce que je veux, comme je veux, et si j’ai envie de chanter un vieux tube des années 1960, je le fais. Ça me permet de m’évader, en quelque sorte…

L’une des salles d’eau est libre. J’entends quelques bruits autour de moi. Certains de la vie courante : une tasse qu’on repose, un rire, la télé en sourdine… D’autres, plus intimes comme un gémissement, quelqu’un qui pleure… C’est inhérent au mode de vie qui est à présent le mien. On s’y habitue. Au moment où je me glisse sous le jet, je sens une présence dans la pièce. Je ne me retourne pas, ça aussi, ça fait partie de mon quotidien. Il me rejoint dans la douche et passe ses mains sur mon ventre.

— Tu es réveillée depuis longtemps ?

— Non, à peine.

Il ne dit plus rien. Il descend ses doigts entre mes cuisses et je le laisse faire. Pas parce que j’en ai particulièrement envie de bon matin, non. Même si je ne me force pas non plus. Mais c’est surtout parce qu’il est à la tête de ce squat et qu’il me fout une paix royale. Je peux rester ici sans m’inquiéter de savoir si je suis utile à la communauté. Je suis en quelque sorte la putain du boss. Ça ne me pose aucun souci. C’est ce dont j’essaie de me convaincre, en tout cas.

Il me pousse en avant et écarte mes jambes avec son genou avant de continuer son affaire. Je plaque les mains sur le carrelage de la paroi de la cabine pour ne pas m’y éclater la tête.

On m’a élevée en évitant le sujet du sexe, c’était tabou. Je me suis auto-éduquée et j’en suis venue à la conclusion que mon corps m’appartient et je peux donc décider ce que je veux en faire, comment en user, avec qui, pourquoi… M’en servir pour avoir un toit au-dessus de la tête, à bouffer dans mon assiette et une protection dans le voisinage, ça me va. Surtout que ce coin de Perpignan est carrément glauque. C’est sûr qu’en débarquant des beaux quartiers de la capitale, ça fait bizarre… Mais j’adore cette ambiance, cette liberté, c’est comme un microcosme où la hiérarchie et la loi s’émancipent du gouvernement et de tous ces pourris qui en font partie. Il faut juste éviter de s’y aventurer seule, la nuit, sans un type comme celui qui s’active derrière moi.

Je ne suis pas complètement passive, j’aime la compagnie de Maxime. Il n’est pas violent, il n’abuse pas de moi ; je me mets à sa disposition, c’est différent. Lorsqu’il a terminé, il me retourne et me lave. Un geste tendre que je lui accorde aussi…

 

Hum hum…
Cela vous donne envie d’en savoir plus, hein?
Vous mourrez d’envie de connaitre la suite, n’est-il pas?
Et bien, rendez-vous demain chez 1001 pages et n’oubliez pas que « Summertime, Season song 1 » de Fleur Hana & Jacinthe Nitouche sera disponible dès le 1er avril 2016 et qu’il est déjà en pré-commande!

854941395

Mon avis sur ce roman qui déchire le slip panthére de grand-mère Yeta est ici, si cela vous interesse!

Bonne journée ♥︎

Share Button

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.