Et soudain, les menaces…

Comme-ci je n’étais pas assez stressée par le déménagement, on m’en rajoute une couche!

Hier matin, j’ai eu la surprise de découvrir un magnifique message de menace sur mon répondeur de la part d’un de mes parents-employeurs très énervé par le fait que je démissionne.

Je comprends son mécontentement mais sincèrement, j’ai une vie…
Mon mari trouve un autre boulot dans une autre région, je le suis, cela me parait logique!

Pour rappel des faits, je garde la fille de cette maman depuis Octobre 2013.
J’ai gardé sa fille avec des horaires pas possible durant un an.
Une semaine de 20h à 14h donc avec garde de nuit et l’autre de 13h à 22h.
Des horaires très rudes mais c’était un choix, cette maman m’avait touchée et j’avais eu envie de l’aider à ma manière.
J’ai donc demandé un agrément de nuit pour elle et mis entre parenthèse mes soirées une semaine sur deux et mal dormi le reste du temps…
Bah oui, parce que quand on travaille de nuit, même si l’enfant dort, nous, on dort moins bien…
Mais bon, c’était un choix, je l’assume totalement!

L’été dernier, cette maman a perdu son emploi.
Je lui ai de suite proposé de me licencier, elle n’a pas voulu et a tenu à faire continuer le contrat car elle allait vite retrouver du travail et que comme cela se passait bien, elle voulait absolument que je continue de garder sa fille.

Soit, on a donc fait un avenant au contrat et recalculé la mensualité en prenant en compte le fait que la petite allait rentrer à l’école et que soit-disant, elle retrouverait un emploi dans minimum deux mois.

En octobre, toujours rien…
Je lui demandais régulièrement des nouvelles, elle allait bien, la petite aussi, n’avait pas encore retrouvé du travail mais cela n’allait pas tarder…
Elle m’a laissée aller chercher sa fille une fois à l’école pour la forme!
J’étais payée.

En novembre, rien encore…
Elle m’a encore une fois demandé d’aller chercher la petite à l’école une fois pour « garder le contact »
De mon côté, cela commençait à me gaver un peu d’être payée pour rien.
Je lui ai encore parler de licenciement, elle a refusé.

En décembre, le même cinéma.
J’ai eu la petite quelques heures, j’ai été payé la mensualité.
Cette mensualité ayant été calculé en prenant en compte le fait qu’elle ne travaille pas durant deux mois, je lui en ai parlé en lui disant encore une fois que je ne voulais pas être un poids pour elle et qu’elle pouvait me licencier si elle le voulait, cela ne me posait pas de problèmes.
Elle a encore une fois refusé en me disant qu’elle avait eu des appels et que ce n’était plus qu’une question de jours avant qu’elle ne reprenne le boulot.

Début Janvier… Toujours rien!

Mi-janvier, nous avons appris que mon mari allait changer de boulot et que nous allions devoir déménager dans le sud en Mars.
J’étais bien ennuyée pour mes employeurs mais bon… Ainsi va la vie et c’était une sacrée bonne opportunité pour mon époux.

Je leur ai annoncé dès que j’ai pu pour qu’ils ne soient pas pris au dépourvu!

Les parents de la toute petite étaient déçus mais ils ont bien compris que je n’avais pas trop le choix.
Je les ai même aidé à trouver une autre nounou.

De son côté, la maman de la grande a d’abord très bien réagi au téléphone.
« Oh la la, vous allez nous manquer, on vous aime tellement » et blablabla!
Encore une fois, j’ai eu le droit d’aller chez l’enfant à l’école et de passer un peu de temps avec elle.
Lorsqu’elle est venue la chercher, elle m’a demandée comment on allait faire.
Je lui ai répondu que soit elle devait me licencier de suite pour limiter les frais, ce qui était le plus judicieux vu que malgré ses dires, elle n’avait toujours pas retrouvé de travail ou alors je démissionnerais pour le 1e mars.
C’est alors qu’elle m’a demandée pour le remboursement.
Le remboursement de?
« Des 3 mois où vous n’avez pas gardé ma fille! »

Ah?
Vous voulez dire des 3 mois où vous avez voulu laisser courir le contrat sans me laisser votre fille?
J’ai essayé de lui expliquer ce n’était pas possible, elle a hurlé au scandale et est partie en embarquant sa fille de force.

J’ai eu de la peine pour elle, vraiment!
(La petite, pas sa mère!)

Je comprends sa colère mais par contre c’est elle qui n’a jamais voulu me licencier malgré plusieurs relances de ma part.
Relances que j’aurai du faire à l’écrit pour garder une trace de ses refus mais c’est souvent une fois qu’il est trop tard qu’on se rend compte que ce n’est pas mal de tout mettre par écrit… on ne m’y reprendra plus!

Elle est allée voir le relais AssMat qui lui a dit qu’un remboursement n’était pas envisageable et elle leur a dit qu’elle me ferait les papiers de fin de contrat afin qu’on n’ai plus à en parler.
C’était le 4 février… elle ne l’a pas fait!

Et hier matin, joli joli message trop choubidou!
Un ami de son père qui s’y connait en droit lui a dit qu’il fallait qu’elle porte plainte contre moi.
Sur quel motif?
La démission que j’ai fait dans les règles?
Et pire, elle m’a balancée que j’étais une personne très malhonnête!
Alors que j’ai toujours été très très correcte et ce depuis 12 ans et avec tous mes employeurs… Toujours!
Et aucun n’a jamais eu à se plaindre de moi, au contraire!!!

S’il y a une chose sur laquelle on peut me faire aucun reproche, c’est bien mon travail que j’exerce avec passion et professionnalisme!

De mon côté depuis janvier, je me suis renseignée aussi et je n’ai pas eu le même son de cloche qu’elle mais alors pas du tout.
Elle n’a pas voulu me licencier, elle doit en assumer les conséquences.
Des spécialistes du droit du travail, des avocats, des juristes, un syndicat d’assistants maternels… TOUT LE MONDE LE DIT.

Aux dernières nouvelles, elle refuse de me faire les papiers de fin de contrat avant d’avoir eu son remboursement.
Ma question est: et elle de son côté?
Va-t-elle rembourser l’aide versée par Pajemploi?
Et pour le chômage que j’aurai dû toucher si elle avait daigné me licencier?
Elle me le rembourse aussi?

Tant de questions…

Quoiqu’il en soit, si samedi, je n’ai pas mes papiers de fin de contrat, soyons honnêtes, je devrais saisir les Prud’hommes pour faire valoir mes droits.
Cela ne m’enchante pas mais si je n’ai pas ces papiers, Pôle Emploi va me bloquer mon dossier… Youpi tralala!

Je pense que cette maman a embauché une nounou comme on achète un paquet de chips.
Elle m’a aucune conscience de ce qu’un contrat de travail implique et que c’est elle l’employeur et qu’elle a des devoirs et des obligations à mon égard comme moi, j’en ai envers elle.

Sincèrement, je suis très triste qu’on en arrive là et j’espère que tout pourra se régler à l’amiable.
Mais vu la violence de son message sur mon répondeur, ce n’est pas gagné.
(Message que je garde précieusement d’ailleurs au cas où!)

J’ai contacté le relais AssMat pour les prévenir, ils vont la contacter.
Ils étaient d’ailleurs étonnés et pensaient que c’était réglé!
J’espère qu’ils arriveront à la raisonner parce que je n’ai franchement pas envie d’entrer dans des bidules sans fin pour juste avoir des bouts de papiers!
J’ai un peu autre chose à faire et je suis épuisée…

Allez, et si on mettait des photos de chatons mignons…
Cela remonte toujours le moral, des chatons mignons ,c’est bien connu!

cute-kitten-is-sleeping-funny-wallpaper_1834390135 cute-kitten-sleeping-on-back cute-sleeping-kitten kitten

Et pour le fun, j’en ai même trouvé un qui s’est endormi dans ses croquettes!

cute-kitten-sleeping-in-food

Haha!

Cet article est très décousu mais j’avais besoin que cela sorte car j’en ai gros sur la patate.

J’ai toujours bossé avec plaisir pour cette maman.
J’ai accepté de travailler avec des horaires de folie pour lui rendre service.
J’acceptais parfois de garder la petite plus longtemps car elle avait des choses de prévu.
Toujours avec le sourire.
On essaie d’être arrangeant, de faire bien son boulot et au final, voilà le résultat.

Et si elle se posait les bonnes questions…
Pourquoi a-t-elle toujours refusé de me licencier?
Et pour mon salaire, elle pense quoi que je suis allée le stocker sur mon compte offshore aux Caïmans?
Bah non, j’ai une vie, moi aussi et des factures à payer comme tout le monde.

Enfin bref, je suis franchement triste et carrêment flippée.
Je ferme ma porte à clef au cas où elle déciderait de se pointer chez moi.
Je filtre mes appels téléphoniques et j’ai peur de la croiser lorsque je me promène dans le village.
La psychose totale!
Peut-être un peu exagérée mais je suis comme ça… hypersensible! :(

Vivement Marseille… en espérant que tout s’arrange et vite!

Share Button

13 comments

  1. Chouch says:

    Oh ouiiiii des chatons mignons !! (Bon ça ne résout rien mais c’est trop bien !)

    Bon apres, je pense qu’elle n’est pas très bien cette femme… Tu es dans ton bon droit, et c’est le principal.
    Même si je sais que ça fait suer de porter ça aux prud’hommes, d’entamer de grosses démarches et de se battre alors qu’on a raison… Ne perds jamais de vue que TU AS RAISON !!!
    Je ne suis pas sûre que ça t’aide beaucoup ce que je dis, mais essaye de ne pas trop t’epuiser avec cette histoire. Et si jamais tu as besoin d’exploser, n’hésite pas à m’envoyer un DM, je répondrai présente ;)

    Des bisous

  2. Lisennbreizh says:

    Ah ouais quand même…
    Sait elle que si elle ne dépose pas l’enfant comme prévu car elle l’a décidée, les heures sont dûs tout de même ? Les gens croient quoi ? Que c’est du bénévolat ?
    En tout cas bon courage… Mais tu as le droit de ton côté ! Bises

  3. lamarie84 says:

    A part courage!!! Je sais pas trop quoi te dire :/
    Tu as les contrats de travails donc tu es et tu le sais dans ton droit.
    C’est comme les gens qui réserve une place en crèche ou garderie « au cas où » et se plaignent de devoir payer…ben normal, il bloque une place…et un contrat est signé…
    Toujours tout noter, je l’ai appris aussi à mes dépends…
    En saisissant les prud’hommes, demande aussi une rallonge pour frais d’avocat et pour les divers frais qu’elle t a obligée à avoir en t empêchant de toucher ton chômage, plus détresse psy puisque actuellement en plus elle te stresse.
    En tout cas je peux comprendre ton ressentiment et à toujours vouloir bien faire, on est pénalisé…depuis dans mes jobs je fais toujours le strict minimum car des que je suis arrangeante, fais plus…je m’en suis pris plein la gueule :/
    Et j’ai toujours vu que ceux qui en font le moins sont récompensés #injustice (exemple de ma collègue reloue qui en branle pas une, déteste son boulot, mais toujours la quand les chefs sont la et la seule temps plein, sachant que sa paye part dans les fringues de marques car son copain l entretien… :/
    En tout cas, positive car tu déménages bientôt et c’est plutôt cool pour repartir de zéro ;)

  4. Kriss says:

    Tu devrais aller déposer une main courante pour les menaces. N’attends pas, prends les devants au cas où et tant mieux si ça ne sert à rien. Courage c’est bientôt la fin !

  5. Céline J. says:

    comment dire … ça ne m’étonne même pas en fait ! Les gens de nos jours, tu leur dois tout et tu dois être super procédurier pour pouvoir te protéger. J’espère que la situation va vite se résoudre en tout cas. Bon courage !

  6. Pouine says:

    Coucou !
    J’espère pour toi que cela va vite s’arranger, c’est inadmissible cette situation !
    Tu as fait les choses dans les règles, elle a profité de ta gentillesse, ne te laisse pas démonter :)
    Bon courage en tout cas !

  7. memerevelyne says:

    j’espère que cela va s’arranger très vite et que tu vas pouvoir décompresser en vidant tes cartons !!
    non , je rigole , gros bisous à vous 2

  8. ciloucr says:

    Courage.
    De toutes les manières tu as la loi de ton côté, c’est pour protéger les assistantes maternelles qu’il y a la mensualisation. Après si elle ne voulais plus de tes services, elle n’avait qu’à te licencier.
    Bises

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.