Hier, j’ai regardé Capital

… Et je n’aurai pas du.

Le thème: « Famille, les enfants sont-ils devenus un luxe? »

M6 CAPITAL avec Thomas Sotto.

« Avoir des enfants, les regarder grandir, s’épanouir, un vrai bonheur irremplaçable , certains vous diront même que cela n’a pas de prix…
La vérité, c’est que c’est la ruine! »
On ne cesse de faire « crépiter la carte bleue » , nous dit Thomas Sotto d’entrée de jeu.

La première partie sur les modes de garde: « Qui va garder bébé? ».
La partie qui nous a le plus « intéressé » : Moi étant nounou et mon mari travaillant en crèche.

Les crèches, nous dit ce brave homme, c’est vraiment le must et ça ne coûte presque rien mais bon, comme il manque entre 350000 et 400000 places, les parents sont souvent obligés de prendre une nounou et là, ce n’est plus le même son de cloche niveau tarif.

Alors déjà la reflexion est complétement débile.
Derrière la nounou, il y a une personne et une seule qui s’occupera de vos enfants et elle n’est pas aidé par la municipalité, la caf et compagnie, elle est seule et ce qu’elle gagne en gardant des enfants, c’est son salaire, ce qui lui permet de vivre.

Anne-Sophie, jeune maman parisienne emploie actuellement une nounou en garde partagée, elle dépense 1300e par mois… Une fortune nous dit encore la journaliste.
Une fortune?
Ils savent que la nounou est une personne qui doit vivre aussi?
Non?
On est juste un mode de garde sans vie derrière?
Ok, c’est un coût pour une famille, je vous l’accorde mais les dires de la voix off m’ont vraiment donné envie de vomir.
La plupart du temps, on gagne le SMIC horaire pas plus.

On suit donc Anne-So dans ses folles aventures pour trouver une place en crèche, elle écrit à la mairie, appelle les directrices de crèche qui lui disent que non, il n’y a plus de places… puis, elle va les voir avec son bébé dans la poussette « pour les attendrir ».
Non mais meuf, on ne t’a pas dit qu’il n’y avait plus de places?
Que ton bébé soit mignon n’y changera rien… C’est du harcèlement, là!!

On nous montre des parents qui se battent pour avoir une place en crèche mais on nous dit que ce sera en vain puisque l’attribution des places en crèches, c’est magouille et compagnie… Oui! Oui! Magouille et compagnie!
La mafia n’a qu’à bien se tenir.
Cela arrive peut-être parfois (et c’est moche!) mais de là à généraliser, il y a tout un monde, non?!?

Ils finissent par nous montrer une famille ayant eu une place en crèche « normalement » et qualifie cela de « conte de fées » en insistant bien avec un fabuleux: « Ouiiii!?! Vous avez bien entendu: SARAH A UNE PLACE EN CRÈCHE! Ses parents sont-ils des magiciens? PAS DU TOUUUUUT »
Non mais WTF?
Ah mais bien sûr!!
Vu que les crèches publiques sont tenues par des mafieux, on nous dit qu’il faut se replier sur les crèches privées pour avoir une place.

Genre les micro-crèches?
Dont la place vous coûtera aussi chère qu’une nounou?
(Oui mais les nounous, c’est rien que des arnaqueuses!!!)
Sauf si votre patron accepte de financer votre place en crèche… Combien seront près à le faire?

Et quand ils ne trouvent pas de places en crèche les parents « en sont réduits à chercher une nounou ».
En sont réduits?
Une solution dite « particulièrement coûteuse », encore une fois.

Ici, on nous montre les parents de Ferdinand, deux mois.
(Déjà, je dis ça, je ne dis rien mais le bébé pas attaché dans le transat posé sur le canapé des parents, y’a que moi que cela a choqué?)
Ils sont dans l’urgences et cherchent une nounou pour l’employer en garde partagée.

La garde partagée est effectivement une très bonne solution pour faire des économies au niveau nounou puisque les frais de garde seront divisés par deux.
J’ai travaillé en garde partagée deux fois et ce fut deux superbes expériences.
Etre une semaine dans une famille et l’autre semaine chez les autres, cela casse la routine complétement aussi bien pour la nounou que pour les enfants et en plus, cela permet aux enfants d’avoir des « copains » , niveau socialisation, c’est top.

Ce qui me gêne est le « Ils sont dans l’Urgences ».
Quand on cherche une nounou (comme une place en crèche d’ailleurs!) , on s’y prend tôt!
La plupart du temps, moi, j’ai mes entretiens d’embauche quand la maman est encore enceinte.

On ne dit que les parents ne peuvent pas être exigeants… Bah ils pourraient l’être un peu s’ils s’y prenaient plus tôt.

Et comme les nounous sont chères continue la journaliste (qui a eu son diplôme dans un paquet de bonux?) les parents doivent souvent se replier sur des nounous d’origine étrangères « qui cassent les prix » hors en regardant le reportage, on se rend plutôt compte qu’elles ne cassent rien, si ce n’est leur santé en se faisant exploiter par des parents malhonnêtes.

Et sinon, les assistantes maternelles?
On en parle?
Eh bien, non… il y a pourtant bien plus de parents qui emploient des assistantes maternelles que des parents qui emploient des auxiliaires parentales.

J’ai détesté ce reportage.
On diabolise les professionnels de la Petite Enfance.
On déshumanise les nounous.

On estime que la nounou est souvent une solution de dépit faute de place en crèche.
Personnellement, j’ai bossé pour 8 familles et à chaque fois, c’était un choix personnel d’avoir une nounou chez eux et pas une solution de repli.

Alors, ok, faire garder son enfant et parfois un sacré casse-tête pour les parents mais ce n’est pas pour autant qu’il faut faire passer ceux qui les gardent pour des enflures de première, si?

(Je n’ai pas regarder la suite de l’émission, ce premier reportage m’a suffit.)

Merci M6 pour cette jolie désinformation.
(Et promis, je ne regarderais plus jamais Capital!)

Share Button

32 comments

  1. Lisenn says:

    Et bien… Je suis bien contente de n’a pas avoir regardé ce reportage. J’ai la chance d’avoir droit aux deux côté du sujet. Recherche de place en crèche, que j’ai vite abandonné en voyant comment cela se passait ( attention je ne généralise pas, il y a de très bonne crèche) mais quand j’ai vu comment cela se passait, avec certains enfants que tu poses le matin à un endroit et que tu retrouve au même le soir. J’ai entendu pas mal de chose sur les crèche.., et même une connaissance qui travaille en crèche… Et j’ai fait le choix de l’asmat !!! Plus dispo, moins d’enfants… J’ai signé avec ma nourrice alors sur je n’étais qu’à 8 mois de grossesses. Oui il faut s’y prendre tôt ! Et j’ai connu la galère ensuite, car eu bout de trois semaines elle ne voulait plus travailler. J’ai trouvé un peu en urgence une autre nourrice. Mais qui était parfaite ! Elle a gardé ma grande jusqu’à ses 28 mois. Alors oui, je payé à peu près 580€ par mois, dont 380€ remboursé par la caf. Mais c’était peu vu le temps qu’elle accordait à la fille. Grace à elle ma fille à toujours été une petite puce joyeuse et bien dans ses baskets ! Et ça ça n’a pas de prix !

      • Lisenn says:

        Elle s’est mise en congé maladie et au bout de 3 semaines de galère à faire garder la puce à droite et à gauche, elle m’a annoncé qu’elle ne voulait plus travailler. Au final j’ai appris qu’elle était instable, et avait très bien joué son rôle lors de nos rendez vous….

    • krokette says:

      Ce que le reportage a oublié de dire, c’est que pour la crèche, les aides vont directement à la structure donc forcèment, t’as l’impression de payer moins mais en fait pas vraiment !!

  2. Estellecalim says:

    La suite était du même acabit ! Mon homme a deux appartements en location, et comme d’habitude, on a pu voir et entendre les réflexions sur les proprios tous véreux qui louent forcément des appartements insalubres pour un loyer monstrueux. Le proprio est forcément méchant, le locataire forcément arnaqué. Mais personne ne parle de l’état des apparts quand certains étudiants les quittent, ou des loyers impayés par malhonnêteté et non par pauvreté, de la ville de Paris qui ne fait pas grand chose pour le logement des étudiants et de la loi qui va encore accentuer le phénomène. Mais non, c’est toujours Paris et le proprio est toujours un escroc !

    • krokette says:

      Oh oui, j’en ai vu une partie!
      genre quand tu cherches une location sur Paris , t’as que des chambres de bonnes moisies … n’importe quoi!!!

  3. farfadette says:

    Je voulais le regarder mais comme toutes ses émissions de ce genres, je savais que j’allais raler et éteindre en plein milieu alors cette fois je e suis abstenue xD Pas besoin de partir au lit énervée lol

  4. Angelus YODASON says:

    Sans parler de la fulmination intérieure (et même extérieur) qu’a provoqué la vision de ce « reportage » Même la partie sur les crèches privées est très incomplète car ils n’y a pas que les entreprises qui les financent. Certaines sont même appeler par des mairies pour gérer leur structure. Enfin, sur ce sujet aussi il ne fallait pas s’attendre à une information poussée, ça choquerait par rapport à la qualité d’ensemble de ce « truc » (finalement reportage ça a trop une connotation de vrai journalisme pour l’accoler à « ça » )

  5. Mam'aParis says:

    Ah oui j’imagine tout à fait les clichés…voilà de quoi stigmatiser les professionnels de l’enfance et faire peur aux jeunes parents. Oui le parcours d’une famille pour avoir un mode de garder n’est pas toujours facile mais à quoi bon diaboliser? Je suis du même avis que toi concernant la maman qui emmène son bébé pour attendrir! Moi mon entourage n’arrêtait pas de me répéter d’enfoncer les portes des crèches, mais dans quel monde vit-on? Je me suis toujours refusé à faire comme s’il existait des passes-droits. Comme tu dis ce sont des structures de petite enfance et pas mafia et compagnie! J’ai une ass-mat dont je suis ravie! Et je ne fais pas « crépiter la carte bleue »! Non je rémunère une personne compétente pour un travail à grande responsabilité : garder mon enfant :)

  6. drine says:

    Ah ces émissions soit disant objectives… tu te rends compte à quel point elles sont orientées lorsque tu es concerné ou du moins que tu maîtrises le sujet. Perso suite à un reportage d’Envoyé Special sur les loups (avec kes yeyx rouges du loup qui apparaissent en fondu) je n’ai plus jamais regardé ces émissions de la même façon, voire plus regardé du tout…

    • krokette says:

      Promis, on ne regardera plus jamais ce genre d’émission!!! :)
      Je crois qu’on est vacciné!!
      Entre moi, nounou et le mari en crèche, on en a pris chacun pour notre grade ^^

  7. agou says:

    Rien à voir avec Capital (plus d’un an que je n’ai plus allumé une télé, quel bonheur), mais je serais curieuse de connaître les différences entre nounou, assistante maternelle et tout le reste. Je ne prévois pas d’enfanter tout de suite, mais je suis juste curieuse ;) Tu as sans doute déjà dû en parler quelque part…

    • krokette says:

      Avant j’étais donc auxiliaire parentale : nounou au domicile des parents et maintenant, je suis assistante maternelle, je fais toujours le même taf mais chez moi :)
      Tu veux connaitre les differences à quel niveau?

  8. Kaori says:

    Étant au Québec, je n’ai pas vu, mais bon rien que l’axe du titre m’énerve moi….

    Ce postulat de base selon lequel un enfant ça coûte cher….

    Je trouve ça tellement faux….

    Rien que dans « l’équipement de base requis pour un bébé », on essaie de nous faire passer tellement de gadgets inutiles pour des indispensables à avoir -_-

    Des amis nous avait refilé plein de matos dont on n’a jamais utilisé le quart !
    Ça n’a servi qu’à nous encombrer la maison…

    C’est là que j’ai donc réalisé, que non, un bébé ça n’a vraiment pas besoin de grand chose… à part des bras de Papa et Maman… ça elle me les a bien usés par contre :P

    Puis pour peu que tu aies investi dans des couches lavables et que tu allaites, ben pas grand chose à débourser au final…

    Pour les vêtements, il y a moyen de trouver facilement d’occasion aujourd’hui…

    Fin bref, tout ça pour dire que quand on a eu notre fille on ne roulait pas sur l’or et elle n’a pourtant jamais manqué de rien, bien au contraire !

    Bon après pour la garde, nous on a fait « simple » : on s’en est chargé nous-même :P
    (Oui je le confesse : moi = louve)

    On s’est toujours organisé pour que Maman ou Papa soit là.
    Bon c’est sûr, du coup ça veut dire un seul salaire qui rentre à la fois, puisque donc un de nous travaille pendant que l’autre est parent au foyer.
    Mais tout ça pour dire que donc, même avec un seul salaire (plus un chômage aussi quand même souvent, mais bon ici le chômage c’est 55% de ton ancien salaire), on arrive à « s’offrir ce luxe » qu’est soit disant un enfant…

    Bref, moi c’est donc le concept général de ce volet de Capital qui m’aurait énervé…

    Mais de ce que tu nous racontes Emma, je comprends d’autant mieux ta grogne de Nounou !!!

    Car comme tu le dis, nous personnellement, on n’aurait pas mis Pitchoune à la crèche dans tous les cas !
    J’aurais plutôt opté sans hésiter pour la nounou !!!!
    Sans que ce soit « faute de mieux », bien au contraire !
    Ça aurait été le premier choix et de loin !

    Conclusion : je pense donc que tu as raison : arrête de regarder ce genre de reportage orienté….

    • krokette says:

      Je pense que si on ne veut pas tout ce que les médias veulent nous faire acheter « pour le bien » de bébé, on s’en tire pas trop mal.
      Là, j’ai du m’équiper un minimum pour les mômes que je vais accueillir, rien que de la récup’ : Emmaüs, vide grenier…
      Y’a juste la poussette que j’ai acheter neuve car il m’en fallait une double et que celle d’occas était souvent vendu sans la protection pluie, protection pluie qui est vendue dans les 50e alors que la poussette double neuve, je l’ai eu pour 99E avec la protection pluie et les trucs pour couvrir les pieds.

  9. ohoceane says:

    C’est guère étonnant de la part de la télé… perso, j’ai choisi de mettre mon fils chez une ass mat, au lieu de la crèche, je m’y suis prise un peu avant l’accouchement, pour un contrat qui débutait 4 mois après, et franchement c’est pas le plan galère qu’on veut nous faire croire.3 Je trouvais la nounou plus humaine et attentive à mon bébé, et compréhensive sur ses besoins et petits bobos, que simplement la crèche qui doit répondre d’abord à des exigences administratives et de sécurité, pour le bien de tous certes, mais en oubliant les particularités de chaque enfant parfois.
    Bref, les 2 systèmes ont leur avantage, c’est débiles de diaboliser les nounous, qui font un superbe travail (bordel, elles sont avec les gosses plus de 8h par jour, c’est pas rien !)
    je comprends ton dégout…

    • krokette says:

      Oh, cela fait plaisir de te voir trainer par ici <3

      Et encore 8h, c'est gentil.
      Moi, j'ai toujours du bosser entre 10 et 12h par jour quand ce n'était pas 13.
      Enfin bref...
      Je suis une sale nounou qui abuse des parents :p

  10. Charlotteofraises says:

    Alors je n’ai pas vu ce fabuleux reportage mais je peux t’en parler quand même, de la difficulté de payer pour faire garder son enfant.
    Parce que moi, quand je suis tombée enceinte, je vivais à Paris, et enceinte de quelques mois, je suis allée faire ma demande de place en crèche. A l’époque je gagnais le smic (donc un peu plus de 1000 euros par mois) et mon mari était encore étudiant. Nous n’avons pas obtenu de place en crèche. Non.
    La crèche était un choix éducatif et économique. Nous n’avions pas les moyens pour une nounou et nous souhaitions qu’il évolue en collectivité.
    Alors, oui, il faut bien qu’elle bouffe la nounou, je te l’accorde et c’est tout à fait normal. Seulement, faudra pas me dire qu’un couple de smicard peut s’offrir s’il le souhaite et par choix, le luxe d’une auxiliaire parental. Non non non. J’en aurais rêvé moi. Et pourtant.
    Nous avons donc chercher une assistante maternelle et autant te dire qu’on a vite changer d’avis.
    Entre 700 et 900 euros par mois qu’il fallait sortir. Euuuuh….et combien il me reste alors donc à la fin du mois?!??? A peine de quoi payer le transport pour aller bosser. Donc autant te dire que j’ai pas trop hésité à arrêter de bosser pour élever mon môme. Et même si je l’aime d’amour, autant te dire aussi que ça n’était pas mon choix de départ. On a eu plus un sous, l’obligation de quitter Paris, pour cause de vie trop chère et impossible de retrouver un taf à la sortie de mon congé parental. Je me suis éloignée de ma vie sociale et professionnelle à cause d’un problème de mode garde donc franchement je te dirai que OUI, en France, y’a quand même un sérieux souci avec le phénomène.
    Et même si tu fais un boulot fabuleux et que tu sembles le faire super bien, ça ne règle pas le souci de tout les parents dans notre situation.
    Voilà voilàààààà….

    • krokette says:

      Oui mais ce qu’il te reste à la fin du mois, c’est la faute de la nounou ou des aides?
      D’ailleurs , ce qui m’étonne c’est qu’en étant smicarde et ton mari étudiant, vous auriez du débourser 700 à 900 e , vous n’aviez pas d’aides?

      Non parce qu’en étant auxiliaire parentale, ok, j’ai souvent bossé pour des personnes ayant les moyens mais je touchais le SMIC rien de plus pour des journées faisant souvent entre 10 et 12 heures quand ce n’était pas 13.
      Mais j’ai aussi bossé pour des personnes avec des revenus bien moins importants en garde partagée, 2 familles se partageant les frais quand tu fonctionnes de la sorte, les frais sont partagés en deux puisqu’une auxiliaire parentale quelque soit le nombre de môme gardé garde le même salaire et si tu enlèves les aides et les réductions d’impôts je revenais à moins de 200e à certains parents.
      Là, depuis que je suis assistante maternelle, je gagne environ: 3e de l’heure… oui, trois euros!
      Alors ok, je suis chez moi, blablabla mais le travail que je fournis est le même que lorsque j’étais payé 9e et les amplitudes horaires sont parfois encore pire.
      La maman pour qui j’ai commencais à bosser me paiera une certaine somme mais si on enlève ce que va lui verser la Paje, je ne lui coûterait que 15% de ce qu’elle va me verser, 15% qu’elle pourra déduire de ses impôts…

      On en parle de ce qu’il me reste à moi à la fin du mois?
      Parce qu’autant les parents ont des aides autant moi… rien du tout!

      Alors, oui, cet émission m’a un peu ennervé et pour cause, on nous fait passer pour des grosses méchantes qui abusent des parents…
      A quand le capital sur ce que doivent subir les nounous?
      Parce que la vie n’est pas rose tous les jours!

      Ok, il y en a qui abusent et compagnie mais de là à nous foutre toutes dans le même panier… JE NE SUIS PAS D’ACCORD!

  11. Charlotteofraises says:

    Je ne défendais absolument pas l’émission, je pense bien au contraire qu’ils se trompent de débat. Je ne l’ai pas vu, je ne peux rien en dire.
    Je dis juste que question mode de garde, la France n’est pas franchement au top. On devrait avoir accès au mode de garde qu’on choisi, et non par obligation, que ça soit crèche ou nounou ou auxiliaire parentale ou quoi que ce soit.
    Je ne remets pas en question ton taf ni le fait que tu sois mal payée (et j’en ai bien conscience). Et le métier de nounou a, en France, bien mauvaise réputation à cause de quelques malheureuses qui ont discréditées la profession. Grand bien leur fasse, et oui, c’est triste et énervant. J’ai moi même eu une super nounou étant petite donc je trouve que c’est un système top pour qui le choisit (je préférais même être là bas qu’à la maison).
    Une fois encore, si chacun avait le choix de son mode de garde, ça arrangerait bien des choses…et ça éviterait de se planter de débat.

    Et pour info, j’ai eu tellement de souci avec la caf que j’avais juste peur de me lancer dans des demandes de remboursement qui n’aboutiraient peut être jamais. Certes, c’est idiot mais un jour peut être, je te raconterai mes déboires incessants avec eux. En bref, après calculs rapides, on en était quand même à la moitié de mon salaire de notre poche donc de toute façon, je trouvais le principe assez ridicule. Je préférais ne rater ni les premiers sourires, ni les premiers pas de mon fils pour un malheureux salaire de 500 boules par mois (en finissant à 22h le soir et en bossant 1h30 de chez moi)!

    • krokette says:

      Oh, je ne dirais pas que je suis mal payé puisque c’est un choix que j’ai fait après maintes reflexions avec mon mari ^^
      J’aurais pu aller bosser en crèche avec mon CAP mais vu que cela fait 10 ans que je gère seule mon boulot, je me voyais mal me retrouver en bas de la chaine sous les ordres de quelqu’un me disant quoi faire alors que les parents me laissaient faire ce que je voulais et avaient pleinement confiance en moi.

      D’ailleurs, j’ai un agrément pour 3 enfants mais je pense que je n’en prendrais pas plus de 2.
      Je suis là pour les éveiller, les accompagner jusqu’à leur entrée à l’école pas , avec plus, je pense que je n’arriverais pas à faire tout ce que j’aime faire: sorties, activités et compagnie…

      Malheureusement, crèches et autres nounous font avec les moyens qu’on leur donne…
      Mon mari est directeur de crèche et aimerait pouvoir dire oui à plus de monde mais ce n’est pas possible…
      Moi, j’aimerais bien faire payer les parents moins chers mais ce n’est pas possible non plus.
      Et pendant ce temps là, l’état nous pond de nouveaux rythmes scolaires qui emmerdent tout le monde entre autres trucs…
      Si mes souvenirs sont bons, ils parlaient même de mettre tous les enfants à l’école dès deux ans pour régler le problème du manque de places en crèche…
      Euh, oui mais à deux ans, certains enfants ne sont pas du tout aptes à aller à l’école… y’a qu’à voir la petite que je garde en ce moment, elle parle à peine et n’est pas propre du tout… :(

      Et comme je te comprends pour les premiers pas et les sourires…
      J’ai assisté à tellement de premières fois des enfants des autres que je refuse de ne pas vivre ça quand j’aurais des enfants (c’est pour ça que c’est bien pratique d’être assmat quand même :p )

  12. Charlotteofraises says:

    Tu sais, j’ai même carrément hésité à me recycler et passer mon CAP Petite enfance, j’ai même fait un stage en école maternelle justement. Je me disais que vu que j’en étais « réduite » à rester la maison avec mes enfants et que j’estimais le faire bien, pourquoi ne pas venir en aide aux mamans dans la même situation que moi. Et puis je me suis penchée sur la question du salaire, des horaires parfois super décalés…et j’ai lâché l’affaire. D’autant que ça réglait pas mon problème de manque de vie sociale.
    Pour faire ce taf je pense qu’il faut une fraie motivation et un intérêt important, comme pour les enseignants quoi…il me semble qu’il vaut mieux avoir un minimum de jugeote quand on décide de s’occuper d’enfants. Quand je vois les années d’étude que s’est tapé ma cousine pour être éducatrice de jeunes enfants justement, je ne comprends pas qu’on ne demande pas un peu plus de justifications aux nounous. Plein de nénettes à un moment ce sont dit, tiens pourquoi pas, j’ai envie de rester chez moi donc je vais faire nounou…et elles sont en effet de devenues nounou….et quelles nounous. Celles justement, qui vous font passer pour des débiles…
    Quand j’étais au chômage à l’époque ou j’attendais mon deuxième petit bout, mon conseiller pôle emploi m’a clairement dit: « Pourquoi vous faites pas nounou?!??? Vous pourriez rester tranquillement chez vous…………… », gros blanc puis: « Ah bah non, ça c’est pour celles qui savent vraiment pas quoi faire après un chômage longue duré, vous en êtes pas encore là………… ». OK mec, là je me casse et c’est certain, mes gosses iront jamais chez la nounou.
    J’en ai vu des nounous au square, de celles qui a l’heure de partir ne savent même pas où sont passés les mômes qu’elles sont supposés surveiller…sans doute des chômeuse longue durée (Hahahahaha).
    Une fois par contre, je me souviens d’une super nounou qui gardait deux jumelles, elle s’en occupait tellement bien que j’ai cru que c’était leur mamie…et puis ben non, c’était « juste » la nounou. J’avoue, elle m’a un peu redonné foi en la profession.
    Moi je suis plutôt pour le collectif j’avoue, je trouve ça tellement formateur. En même temps, j’étais tellement pas heureuse chez moi que ça doit être du à mon vécu, j’ai jamais été aussi bien qu’à l’école ou chez ma nounou mais à l’époque, elle gardait vachement de gamins, c’était un genre de mini collectif quoi.
    Je regrette de pas avoir pu mettre Enael en crèche au moins un peu. Aujourd’hui, il a des soucis d’intégration au groupe et ça lui pose problème à l’école. Le pédopsy m’a dit qu’en gros, à trop être resté avec moi, il a été trop couvé et est devenu immature, d’où ces soucis à l’école… youpi!!!! Quand tu retournes bosser t’es une mère indigne mais quand tu décides de rester à la maison pour eux, tu l’es aussi.
    Tout ça pour dire putain OUI, on a besoin de vrais professionnels de la petite enfance pour nous entourer, les enfants comme les parents et que ça nécessite quand même d’être un minimum formé et que voilà….bordel. Ce sont de vrais boulots et comme l’école ça a une importance qui ne devrait pas être négligé par le gouvernement (oui oui, le sujet me tient à coeur) ;)

    • krokette says:

      Oh mais comme je comprends ton engouement!!

      Quand je suis devenue auxiliaire parentale, je n’avais aucun diplôme en rapport avec la petite enfance (enfin, une licence de psychologie, c’est pas mal quand même!!) et au fur et à mesure, j’ai fait formation sur formation, stages en crèche, école et compagnie pour voir comment cela se passait ailleurs et surtout apprendre.
      Une des mamans pour qui je bossais m’a sorti une fois que j’étais vraiment passionnée et c’est vrai.
      J’ai eu mon CAP Petite Enfance par validation des acquis de l’expérience et j’aimerais aller plus loin parce que c’est vraiment un truc qui me plait vraiment vraiment beaucoup ce domaine.

      Le fait que je devienne AssMat est une idée de mon mari.
      Je ne trouvais pas de poste à domicile par ici ou alors il fallait monter sur Lyon et faire les aller-retours tous les jours: BOF!

      Moi, j’étais pas super motivée notamment par l’image que j’avais des nounous que j’ai pu cotoyer.
      Celles qui laissent les enfants faire leur vie pendant qu’elles discutent au parc…
      Celles qui laissent courir les enfants sur la route alors qu’il y a pas mal de passage.
      Celles qui te regardent de haut parce que tu joues avec les enfants et déconnent avec eux (genre, je suis une barge…)
      Celles qui te critiquent parce que tu laisses un enfant se trainer par terre au parc et jouer avec des cailloux (en prenant garde qu’il ne les bouffe pas, il va s’en dire) … Bah oui, un enfant, c’est avide de découverte et je refuse de les frustrer tant qu’ils ne se mettent pas en danger!! Il se salit les mains? Bah, on les lavera!!! Il salit ses vêtements? Bah, je pense que les parents seront heureux de savoir que leur enfant c’est amusé!!

      Je ne te raconte pas comment j’ai été accueilli par la PMI lorsque j’ai déposé ma demande d’agrément.
      Diplomée de la petite enfance et expérimentée: le Saint Graal pour eux!

      Lorsque je suis allée à la réunion d’information, j’étais avec une fille qui a demandé si la formation obligatoire était vraiment obligatoire…
      Euh?
      Bah oui, obligatoire, c’est dans l’énoncé!!!
      Des parents vont te confier leur bien le plus cher, j’espère bien que la formation est obligatoire!!!

      Déjà que je trouve qu’une formation de 60h est un peu léger léger!!

      Et le nombre de gens que je croise et qui veulent être nounou pour rester tranquille chez eux!!
      Mais c’est pas ça… être nounou!
      On est là pour s’occuper d’un enfant, l’aider à s’épanouir et l’accompagner vers l’autonomie… et pour ça, non, on ne peut pas rester tranquille chez soi!!!

      Et je t’épargne certaines mamans qui pensent que comme elles sont mamans, elles sont capable de devenir nounou sans comprendre qu’on ne s’occupe pas de ses enfants comme on s’occupe de ceux des autres…
      Certaines le comprennent, pour d’autres c’est comme pisser dans un violon selon la PMI…

      Ouais mais si au lieu de pisser dans des violons (ce qui est fort dégueulasse), ils arrêtaient de filer des agréments à tour de bras?

      Enfin bref… ^^

  13. Belette says:

    Je n’ai pas v l’émission, ça m’aurai fait bondir je pense aussi. Mais ce qui me gêne également dans certains commentaires, c’est l’avis sur les crèches. Pardon mais Victor y est et franchement ça se passe super bien! Il est super éveillé, sa référente est géniale et ils font plein de trucs. Pourquoi diaboliser ce mode de garde à tout prix?

  14. Charlotteofraises says:

    Bon ben tu vois, finalement, on est plutôt d’accord ;)
    Une vraie formation à la clef dans ces professions serait un plus. On pourrait même rêver à la possibilité d’une vraie prise en charge gouvernementale sur des structures pour tout petits, comme l’école finalement.
    Pour qu’on ait tous le choix.
    M’enfin allez, j’arrête de rêver, je retourne à ma vie, je vais doucher mes deux monstres….ils sont en train de démolir la maison, j’entends les meubles tomber…hahahahahaha!!!!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.