« Le blond, la pute et l’homme-enfant » de René W. Milly

fe37e9_7e90cbe7909e4010bdb6f89eb9f3f31e

Solide comme un menhir et guère plus expressif, le fils d’Eugénie Tringlet pénètre dans la galerie. C’est un géant à voix de fausset. Une masse de muscle au service d’une cervelle d’enfançon. Pour dire les choses crûment, chez le Jean-Marie les fondations et les étages sont bien bâtis, mais le budget a été insuffisant pour finir la toiture.
Jean-Marie Tringlet l’homme-enfant, est l’une des figures pittoresques de ce roman noir et rosse dans lequel les personnages sont pétris de mauvais sentiments.
Outre de pertinentes informations sur le destins des œuvres d’arts pillés par les SS, au cours de la seconde guerre, la lecture de Leblond, la pute et l’homme enfant vous permettra, entre autres joyeusetés, d’apprendre : que tremper les croissants du petit-déjeuné dans un verre de pastis peut entraîner de graves conséquences, qu’un tueur serbe voyageant dans un camping-car rose n’est pas un individu fréquentable, qu’être qualifié de demeuré n’empêche pas d’avoir des goûts artistiques développés, que l’utilisation d’un épluche-légumes peut grandement faciliter le dialogue avec une personne réticente.

Je n’ai pas l’habitude de lire des policiers mais j’avoue que quand la maison d’édition : La cabane à mots a dit sur sa page facebook qu’ils cherchaient des blogueurs pour lire cette publication et donner leur avis, j’ai répondu présente parce que j’avoue que le titre m’a un peu interpellé!

Et je ne regrette pas car j’ai beaucoup aimé.
Je ne suis pas une grande spécialiste des polars mais j’ai trouvé « Le Blond, la pute et l’homme-enfant » vraiment bon.
Des personnages assez sombres, de l’humour, du suspense.
Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et pourtant, j’avais un peu peur des longueurs en voyant que le livre faisait plus de 400 pages.

Une belle intrigue, de bons rebondissements.
Je conseille ce livre a tous les amateurs de policiers! :)

« Le blond, la pute et l’homme-enfant » de René W. Milly
La cabane à mots , 18,50 euros en version papier. 

 

 

Share Button

One comment

  1. Caroline says:

    Tu sais quoi, je l’ai acheté suite à notre dernier echange par mail et je ne regrette pas, je ne suis qu’à la moitié mais j’aime bien

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.