Mon avis sur « Si j’étais un rêve » de Charlotte Bousquet

IMG_9313

Lina et Nour sont en classe de seconde: l’une vit à Saint-Denis, l’autre vit à Sofia, en Bulgarie.
Sous la direction de leurs professeurs, elles entament une correspondance qui va se transformer en confidences.
Lina se révolte contre la corruption des pays de l’Est, Nour cache un mal être qui la dévore de l’intérieur.
Elles vont se soutenir l’une et l’autre jusqu’à ce que…

Je coupe volontairement le résumé là pour ne pas trop vous en dévoiler parce qu’il est là, l’intérêt de ce livre: la surprise.

Personnellement déjà rien qu’en ouvrant le livre, je me suis dit qu’il allait être bien.

IMG_9309

Bah oui, un livre commençant par une citation de Jim Morrison ne peut qu’être bien!

Et je ne me suis pas trompée puisque j’ai dévoré ce livre en à peine quelques heures!

Déjà parce que la correspondance écrite, c’est quelque chose qui me parle.
J’adore écrire à des gens et ce goût pour la correspondance m’est venue grâce à ce même type d’échange scolaire.
Notre école était jumellée avec une autre école de la région et chaque élève s’était vu attribuer un correspondant.
Je devais avoir une dizaine d’années et j’avais trouvé l’expérience des plus enrichissante si bien que j’ai continué à écrire à des inconnues encore et encore et encore.
Inconnues qui au fil des lettres devenaient de véritables amies.
J’ai d’ailleurs invité certaines d’entre elles à mon mariage car cela ne pouvait pas se faire sans elle et j’ai trouvé cela assez extraordinaire de rencontrer des personnes avec qui je correspondais depuis des années pour la première fois lors d’un des moments forts de ma vie.

Tout cela pour dire que l’amitié se tissant au fil des lettres, je connais et que du coup, ce livre m’a beaucoup parlé.

Au delà de l’aspect correspondance, on y découvre aussi deux adolescentes révoltée chacune à leur manière se dévoilant peu à peu l’un à l’autre.

Nous sommes dans un roman jeunesse mais je l’ai trouvé très mature et réfléchi.
Il y a un vrai travail de recherche sur les conjonctures économiques et politiques des pays de l’est et une belle quête de l’identité que j’ai trouvé complètement dans l’ère du temps.

Nour n’arrive pas à savoir qui elle est mais grâce à Lina, elle va réussir à se trouver et surtout à ne plus avoir honte.

Un roman épistolaire touchant où l’amitié, la vraie, se crée.

Un véritable coup de coeur.

Si j’étais un rêve… de Charlotte Bousquet.
Tribal Flammarion, dès 13 ans.
12 euros

Share Button

One comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.