Parlons de mon métier.

Pour ceux qui ne le savent toujours pas, je suis Auxiliaire Parentale.
Quoi?
Oui, Auxiliaire Parentale, c’est le joli nom que je mets en haut de mon CV pour faire plus chic… En gros, je suis Nounou au domicile des parents.
Depuis 8 ans déjà.
Et j’aime ça.
Oui, j’adore mon métier… Et ce, même si je vais tenter de passer du côté obscur de la force: la collectivité!

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu travailler avec des enfants. Sauf quelques jours, quand après avoir vu « Indiana Jones », j’ai voulu devenir archéologue. Mon chien a longtemps maudit cette période, je pense, car je m’amusais à enterrer ses os dans le sable pour feindre une pure découverte. (Oooooooh, un os de dinosaurus!)
Cette période passée, je suis revenue à ma première idée… Celle qu’ont la plupart des petites filles: Quand je serais grande, je serais maitresse d’école.

Je vouais un culte absolu à Mme Rouselle, ma maitresse, la femme la plus douce et gentille du monde après ma maman et mes grand-mères. Elle était admirable, toujours calme même quand avec Rudy, on faisait des bêtises… Elle était ce que je voulais être quand je serais grande.

(Et ce même après avoir crabouillé mon chien… Triste histoire que je vous conterais peut-être un jour si vous êtes sages… Ou pas sages car c’est une histoire assez tragique!)

Je voulais donc être maitresse.
Puis, j’ai eu des problèmes avec moi-même (Ou pas, d’ailleurs!) et on m’a envoyé chez une psychologue.
Un ange…
Un ange avec une montre fantastique.
Je me souviens encore de l’arrosoir qui tournait dans le cadran de celle-ci.
Lorsque le pommeau était en bas, j’avais encore plein de temps à passer avec elle, lorsqu’il arrivait en haut, c’était presque fini.
Elle voulait que je joue aux Playmobils ou que je dessine mais moi, ce que je voulais, c’était parler…
Je n’avais jamais beaucoup parler, en fait, avant elle, je détestais cela, je pouvais passer des heures et des heures sans rien dire, non parce que je n’avais rien à dire mais plutôt parce que je n’avais aucune envie de le dire.
Ces heures passées chez cette dame ont été comme une révélation, je pouvais parler de tout, de rien, de mes sentiments, de mes envies et c’était plutôt agréable.
Depuis, on ne peut plus m’arrêter et après cela c’était: Quand je serais grande, je serais psychologue pour enfants.
Parce qu’aider les enfants à se sentir mieux avec eux-même, c’était comme de la magie dans mes yeux de gamine.

Collège, lycée… Toujours la même idée et c’est ainsi que je me suis retrouvée à l’université pour faire de la psychologie.

Et là, je me suis retrouvée face à une dure réalité… Avant de se spécialiser dans un domaine particulier, il faut se taper toute la psychologie en long en large et en travers.
Et moi, mis à part, la psychologie cognitive et la psychologie du développement, le reste ne m’intéressait pas du tout… Mais alors, vraiment pas. J’ai quand même passé mon DEUG mais voilà…

C’est à cette époque que j’ai commencé à garder la petite Solana en périscolaire.
J’ai été embauché car j’avais de très jolis cheveux selon la petite mais les parents se sont vite aperçus que j’avais un très bon contact avec les enfants…
En psychologie, on a très peu d’heures de cours et c’était bonheur car du coup, j’avais beaucoup de temps pour moi… Et pour Solana car les parents étant souvent en déplacement, j’ai fini par passer plus de temps chez eux que chez moi.
C’était génial ce temps passés avec elle… Voir ses petits yeux s’illuminer quand elle me voyait à la sortie de l’école…

Lorsque je suis partie de Montpellier pour aller m’installer à Bordeaux, nous avons tous pleurés, Solana, moi mais aussi ses parents… Et j’ai compris que mon petit job d’étudiante était bien plus que cela.

Mais c’est quand j’ai commencé à garder des nourrissons que cela m’est venu comme une évidence: j’étais faite pour ça.
M’occuper d’enfants, veiller sur eux, leur apprendre des choses, les voir évoluer sous mes yeux…

Aujourd’hui, je ne suis pas maitresse d’école ni psychologue pour enfants, je suis une nounou mais une chose est sûre, c’est que j’ai toujours su que je voulais travailler avec les enfants et cela me plait énormément.
J’ai nounouté 14 enfants âgés de 3 mois à 6 ans.
Je ne serais jamais millionnaire mais je suis riche d’expérience, d’aventures, de bisous, de câlins, de pâquerettes cueillies au détour d’un chemin, j’apprends de nouvelles choses chaque jour, je souris, je ris, j’adore ce que je fais.
Même s’il est vrai que j’ai pris la décision d’essayer de me réorienter vers un autre type d’emploi (toujours avec les enfants quand même!) mais ça… Ce sera le sujet d’un autre article.

Share Button

30 comments

  1. Pauline says:

    J’ai adoré te lire aujourd’hui (les autres jours aussi, mais là encore plus!) et je suis ravie que tu aies parlé au temps :).

    Les enfants… Quel beau métier! j’ai aussi beaucoup fait la nounou, avec des 3 mois/12ans, avec aussi beaucoup de larmes quand il s’agissait de les quitter :/. Je suis toujours en contact d’ailleurs avec deux petites filles que j’ai gardé pendant quatre ans, et si j’avais pu, j’y serai encore. Mais cela ne suffisait pas à gagner ma vie malheureusement. Cependant je les vois toujours de temps en temps, quand je peux. La maman dit que depuis, elles ne sont satisfaites d’aucune nounou, mes pauvres chéries ♥.

    Donc j’ai travaillé en école, mais cela ne m’a plu qu’un temps, un petit temps, 3 postes en écoles et hop! ras le bol. Maintenant, je travaille en crèche et là tout va bien, j’ai à la fois un vrai métier, et à la fois l’affection, le suivi, l’évolution etc avec les petits bouts. Un bon compromis (enfin bon, la suite au prochain épisode..).

    Belle journée Emma et des bisous ! :)

    PS: Je voulais également être psy pour enfant étant plus jeune, puis, assistante maternelle. ;)

  2. aubane says:

    Coucou,

    je recommence mon commentaire car il a été effacé :(
    Comme tu le sais , je m’occupe des enfants en collectivité depuis maintenant plus de sept ans, j’ai toujours voulu travailler avec les enfants…on peut dire que je suis comme Obélix, je suis tombée dedans toute petite…

    J’adore ça, mais je voudrais changer, pour problèmes de santé et à cause de mes horaires trop décousus….sans pour autant quitter ce monde de l’enfance, de l’imaginaire….Un monde duquel moi-même je ne suis pas près de sortir.

    Il est temps de se poser les bonnes questions, de faire les bons choix…

    Quant à toi, de la manière dont tu en parles, des photos que je vois….je suis sûre que tu es vraiment une NOUNOU D’ENFER !

    Bisous

    • krokette says:

      Tu peux aussi trouver un métier qui reste dans le domaine de la petite enfance.
      Allez viens en Auvergne, on ouvre une créche ensemble et on restera dans notre bureau à discuter pendant que les autres bossent ^^

  3. Ellana says:

    Ralala, j’en aurais presque chialé, car tu m’as fait penser à ma petite nounou ! Elle m’a gardé depuis mes 6 mois jusqu’à ma dernière année de primaire, et nous sommes toujours en contact, on se revoit le plus souvent possible, c’est ma deuxième maman !
    C’est un très beau métier je trouve, au moins aussi honorable que d’être maîtresse (puisque l’éducation, ça n’est pas qu’à l’école qu’on l’apprend), mais qui est malheureusement très peu reconnu ! Et c’est bête, car les nounous sont les meilleures ! Ma nounou avait d’ailleurs une voisine nounou aussi, on allait au parc ensemble, on a été sociabilisé par nos nounous (je dis nous car ma soeur y est passée, j’ai rencontrée ma meilleure amie grâce à une nounou à deux pas de chez la mienne, bref, je me suis construite grâce aux nounous je me rends compte !)

    Je comprend bien les doutes que tu as pu avoir, je suis en plein dedans (même pas la première année de fac, et ça me saoule déjà de devoir apprendre des choses aussi compliqué pour après avoir affaire à des enfants de primaire pfff)(et encore, après avoir voulu être vétérinaire, puis illustratrice, bonjour le parcours XD)

    En tous cas, ça me parait évident maintenant, moi aussi je veux travailler avec des n’enfants ^^

  4. Angelus YODASON says:

    Il est très beau ton texte mon Namoureuse. :) Et on sent bien ce que je savais déjà: tu adores travailler avec les jeunes enfants, et en plus tu es très doué pour ça (et là, c’est aussi le professionnel qui parle )

  5. Océane says:

    Tu es très touchante ! Tu parles si bien de ton travail ! Et j’aurais adoré que mon fils ai eu une nounou aussi impliquée et douce que toi ! Je comprends d’autant mieux ton petit énervement pour ton fameux stage, c’est vraiment dommage que la motivation et les compétences ne suffisent pas, au lieu de toujours mettre en avant les diplômes. Même si il y a évidemment des choses à mettre à jour et à apprendre, je pense que en tant que telle tu serais très bien au sein d’une crèche !

  6. StelaOne says:

    Ohhhhh ton article est très bien écrit, il fait bien passé tes émotions….et maintenant je suis sure que je ne suis pas faite pour un travail auprès des enfants lool.
    C’est beau de voir des gens comme toi, qui travail par passion ohh j’en ai la larme à l’œil ;)

  7. nathalie says:

    et bien! toi que je n’entends pas beaucoup parler ni t’imposer, je lis là quelque chose de toi, et ça me touche, tu ne parles pas beaucoup de toi et là d’un coup, tout ce que tu écris m’en apprend plus que mes rencontres avec toi! je t’ai déjà senti très sensible, mais après t’avoir lu, il me semble que tu dois être « hyper-sensible! »!

  8. Pitch says:

    C’est chouette tu a l’air d’etre une super nounou.
    Moi je travail en collectivité je suis atsem en école maternelle et je m’éclates également dans mon travail.
    On sent la passion qui t’anime et c’est génial.
    Bonne chance pour la suite , tu veut tenter la crèche ou la maternelle?

    • krokette says:

      je préférerais la créche, j’ai adoré mon stage en école maternelle mais ce que je préfére ce sont les bébés :)

  9. Lilith says:

    C’est un magnifique métier et tu peux en être fière! Jamais je n’aurais eu une enfance si heureuse sans ma nounou adorée. Et pour bien des enfants, c’est un élément essentielle de leur construction.
    Et finalement, une nounou, c’est un peu le mixe entre maitresse et psy, non?

  10. Elaïse says:

    Moi aussi j’ai voulu être maitresse.. En réalité je voulais être boulangère-fleuriste-danseuse… Bref, après moi aussi j’ai voulu être archéologue mais en voyant le chemin à parcourir j’ai laissé pourir! Du coup j’ai finis infirmière, et je réalise que j’aurai aimé être couturière mais bon ça va dans les 2 y’a des aiguilles!! Véto j’aurai aimé aussi, je dois être conciliante, mais je suis contente de ce que je fais en fait ça dépend des jours…

  11. Bouboulette says:

    C’est superbe !! Belle expérience !
    J’aime ce métier, et je l’encourage, en tant que maman, et présidente d’une crèche associative ;)
    Bon courage pour tes nouvelles aventures alors !

Répondre à Pauline Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.