My 365 of 2018

Lundi 23 Avril: 
On a fêté l’anniversaire d’une de mes collègues aujourd’hui et j’avais trouvé la carte absolument parfaite 👌🏻
Si vous aussi vous connaissez des fans de Jon Snow qui fête leur anniversaire bientôt, je l’ai trouvé sur Etsy dans la boutique de MagicallyCraftedShop.

Mardi 24 Avril: 
Max, sans dessus dessous.

Mercredi 25 Avril: 
La jolie lecture de ce début de semaine: « La librairie de l’île » de Gabrielle Zevin.
Pas le livre du siècle mais une jolie histoire qui se lit vite et bien.

Jeudi 26 Avril: 
Même plus le temps de me balader pour découvrir les StreetArt de Marseille : la tristesse !

Vendredi 27 Avril: 
Ce matin, j’ai proposé un atelier peinture avec du matériel de récup aux enfants… ils étaient ravis de peindre avec autre chose que des pinceaux.
Eh oui, on peut faire des trucs chouettos avec les bazars du bocal à cornich’

Samedi 28 Avril: 
Les jolis lave-mains du Panier.

Dimanche 29 Avril:
Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour faire plaisir à ses neveux ? 😬
N’empêche que cela fait trop plaisir d’enfin voir mon frangin et sa petite famille sur Marseille.
On est vraiment loin de tout le monde ici, c’est pesant parfois!

✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼

J’ai passé un week-end vraiment chouette avec ma famille.
Et aujourd’hui, c’était encore un peu repos car il n’y avait qu’un bébé à la crèche.
Du coup, avec ma collègue du matin, nous sommes parties plus tôt et on s’est fait un petit resto et une petite ballade en ville: à refaire car c’était vraiment sympa!
Et demain: repos encore!!
Youhou!

Je sens que je vais bien l’apprécier ce petit mois de Mai.

Bonne fête du travail à toutes et à tous.

Share Button
This entry was posted in My 365.

#EmmaLit – « Oh! 3 contes! Cendrillon, cochons et chaperon » d’Esther Jules

Cendrine, le bal et les rangers : Cendrine bosse dans un fast-food. Et ce n’est pas là qu’elle risque de croiser son prince charmant.

Les trois petits rouquins, la cabane et le méchant voisin : Les trois petits rouquins Tim, Léo et Jules rêvent de construire une cabane. Mais Kévin est un fort méchant voisin.

Isadaura, Loup et les cookies : Mamie May est alitée. Isadaura va traverser toute la ville pour lui apporter quelques cookies préparés par sa maman. En route, elle rencontre Loup.

Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu de nouvelles alors des nouvelles sur le thème des contes de fées: forcément, j’ai trop eu envie de les lire.

Je ne connaissais pas du tout l’auteure, Esther Jules qui pourtant a déjà pas mal d’ouvrages à son actif parmi lesquels: « Talons hauts et tâches de rousseur » , « Contrats, glaçons… et autres coups de foudre » , « Amour, Barmaid… et autres complications » … Des titres qui, personnellement, éveillent ma curiosité. ^^

Mais bon, nous verrons cela plus tard…
Aujourd’hui, je vais vous parler de son recueil de nouvelles: « Oh! 3 contes! : Cendrillon, cochons et chaperon ».
3 nouvelles, 3 contes revisités.

Dans le 1e, on retrouve l’univers de Cendrillon avec Cendrine qui va gagner son indépendance et un prince en prime après des années à être exploiter par sa belle-mère et ses deux demi-soeurs.

Dans le 2e, on retrouve les trois petits cochons sous les traits de trois petits rouquins qui vont finir avec beaucoup de patience à devenir plus malins que le loup!

Dans le 3e, on retrouve un chaperon rouge et toute sa famille de perverses qui vont, elles aussi bien s’amuser avec le gros méchant loup.

J’avoue, j’ai bien aimé.
Les trois petits rouquins, un peu moins que les autres mais j’avoue que j’ai passé un très bon moment à lire ses contes revus et corrigés avec brio par Esther Jules et sa plume piquante et étonnante.

Petit plus: les petites informations sur les contes originels à chaque fin de nouvelles.
J’ai trouvé cela vraiment bien pensé.

« Oh! 3 contes! : Cendrillon, cochons et chaperon » d’Esther Jules
0,99 euros au format ebook (dans toutes les bonnes crémeries) 

Share Button

Swap Marathon de Lecture: Un livre qui parle de la nature.

La semaine dernière, j’ai reçu mon swap Marathon de Lecture de la part de Solaine.
Encore une fois, j’ai été gâtée-pourrie!

Ce mois-ci, le thème était: un livre qui parle de nature.

Solaine avait glissé dix mille goodies (au moins!) dans son colis.
Parmi eux:

Une carte magnifique:

Des gourmandises:

Un masque de beauté à base de bave d’escargot:

Sincèrement, je ne suis pas certaine de m’en servir!! ^^
Mais on verra! :p

Un petit oiseau choupi:

Des bulbes de Lis:

Un bracelet chat adorable:

Un marque page flamant rose qui me donne envie de me barrer en vacances: NOW!

Et enfin, le livre:

« Wild » de Cheryl Strayed.
Un livre que j’ai envie de lire depuis que j’ai vu « Gilmore Girls ».

Marcher pour survivre, marcher pour tenir debout et partir seule pour avaler 1700 kilomètres du « chemin des crêtes du Pacifique », un parcours de grande randonnée abrupte et sauvage de l’Ouest américain. Lorsque sur un coup de tête, Cheryl Strayed enfile un sac à dos, elle n’a aucune idée de ce qui l’attend. Tout ce qu’elle sait, c’est que sa vie est un désastre. Entre une mère trop aimée, brutalement disparue, un divorce douloureux et un lourdpassé de junky, Cheryl vacille. Pour tenir debout et affronter les fantômes de son passé, elle choisit instinctivement de s’en remettre à la nature. Elle affronte les rigueurs des déserts puis des sommets et se fond dans la beauté grandiose et solitaire des paysages. Au long du chemin, elle va laisser libre cours à ses pensées, renouer avec elle-même pour finalement retrouver sa voie. Franche, dynamique, un brin déjantée, la jeune femme nous livre un récit touchant, une histoire poignante et humaine, où la marche se fait rédemption.

Ce roman (ou le film inspiré du roman!)  semble être un véritable phénomène aux Etats-Unis et beaucoup de femmes entreprennent cette grande randonnée pour tenter de reprendre leur vie en main.
Dans « Gilmore Girls » , Lorelaï part sur un coup de tête pour faire cette longue marche, elles rencontrent d’autres femmes , s’en suit un débat sur « le livre ou le film? » et c’est con mais cela m’a donné envie de lire le roman…
Et voilà, grâce à Solaine, je vais pouvoir le lire! :)

Merci Solaine! :)
T’inquiètes, ton colis arrive!!!

Share Button

my 365 of 2018

Lundi 16 Avril:
Passer par le Vieux Port avant d’embaucher pour voir l’ Hermione avant son départ de Marseille!
Je ne regrette pas le détour: elle est magnifique.

Mardi 17 Avril:
Bref, on a mélangé de l’eau avec de la Maïzena.

Mercredi 18 Avril:
Il fait beau… enfin!
Mais pour combien de temps?

Jeudi 19 Avril:
Les premières fraises de l’année.
Youhou!
Elles étaient délicieuses.

Vendredi 20 Avril:
Doudou oublié à la crèche pour le week-end!

Samedi 21 Avril:
Ça ne m’a pas l’air très confortable comme pose quand même.

Dimanche 22 Avril:
Allons profiter de la clim’ au cinéma!

✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼

J’espère que vous avez passé un bon week-end!
Pour ma part, ce n’était vraiment pas folklo.
Hier, j’ai du passé 5 heures éveillée dans la journée.
Au bout du rouleau et mal absolument partout!
Serait-ce le contrecoup de ces cinq dernières semaines intenses au boulot?
En tout cas, j’espère que cela va vite aller mieux parce que sinon, je risque de regrettais d’avoir dit non lorsque l’interne qui me suit pour ma maladie auto-immune m’a proposé un arrêt de travail en voyant à quel point j’étais fatiguée mercredi dernier…

Et sinon niveau VAE si vous vous demandez ou j’en suis…
Et bien nulle part!!!
Je devais rendre mon dossier avant fin mai pour un passage devant le jury en Octobre… autant vous dire que cela me parait fortement compromis.
J’ai passé mes dernières semaines au taf et quand enfin j’avais du temps pour bosser un peu, j’étais trop fatiguée pour réfléchir… Youhou!!!
Donc je pense que je passerais à la session de début 2019 parce que là, si c’est pour bâcler mes écrits, ce n’est pas la peine!!

La tristitude! :(

Bonne semaine prochaine à toutes et à tous.

Share Button
This entry was posted in My 365.

Un fauteuil pour bouquiner

Cela fait des mois que je rêve de m’offrir un beau fauteuil.
Un fauteuil rien qu’à moi où je pourrais me poser pour lire mes livres tranquillement.
Un espace rien qu’à moi, un petit cocon.

En ce moment, je traine beaucoup sur Lionshome pour voir un peu ce qui me conviendrait le mieux.

Je suis assez fan des fauteuils clubs surtout lorsqu’ils ont un aspect vieilli.

Cela peut paraitre un peu bête mais je trouve que du coup, ces fauteuils ont l’air d’avoir du caractère.

J’aime aussi beaucoup les fauteuils baroques.
Je trouve qu’ils ont beaucoup de charme et qu’ils habillent élégamment un salon.
Je trouve celui-ci vraiment chouette mais il détonnerait vraiment dans mon intérieur (et je pense que mon mari aurait envie de me tuer!!) 

Je pense que je pourrais craquer aussi sur ce fauteuil Colombine et son tabouret Ottoman dont le slogan est « Mon mug de thé, mon livre, et mon fauteuil Colombine. »
Il est trop beau et il a l’air tellement confortable!!
J’ai envie de me lover dedans et de lire toute ma PàL d’une traite.

 

Mais au delà du « physique » (haha) , je pense que pour bien choisir son fauteuil de lecture, il faut avant tout penser à son confort.
Par contre, n’oublions pas que lire, c’est bien mais qu’il faut à chaque heure de lecture, se lever un peu et ne pas toujours rester dans la même position histoire que les déchets métaboliques ne s’accumulent pas dans les muscles et cela pourrait créer des tensions alors: « Lisez, Bouger » comme le dit si bien la pub et lisez au moins 5 pages ou chapitres par jour.
Comment ça, c’est pas ça ce que dit la pub?

Share Button

My 365 of 2018

Lundi 9 Avril: 
Ma petite bibliothèque du travail. <3

Mardi 10 Avril: 
Est-ce qu’on se sent moins con en portant un tish Harvard?
Spoiler Alert 🖲: NOPE

Mercredi 11 Avril: 
J’ai le droit , on vient de me pomper 30 tubes de sang 🙈
Mon interne m’a trouvé fatiguée .
Merci Sherlock, j’aurai dû faire médecine.

Jeudi 12 Avril: 
Hahaha!! Il est rigolo mon horoscope.

Vendredi 13 Avril: 
Mon vendredi lecture en voiture: « Pauline Benedict » de Frédérique Jansois.
Un roman qui raconte l’histoire d’une étudiante (la fameuse Pauline) durant la 2e guerre mondiale. J’ai craqué pour ce livre à cause de la couverture comme souvent mais je ne regrette pas que l’auteure me l’ai envoyé car c’est une histoire très prenante même si j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire au début.
Les longues descriptions me font un peu penser à du Zola. (Et j’aime beaucoup Zola) , le récit est très documenté si bien qu’on s’y croirait!
L’histoire est vraiment prenante, on se prend d’affection pour cette Pauline, une véritable héroïne BadAss!! :)
Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à aller sur Amazon ou sur la page Facebook de l’auteure

Samedi 14 Avril: 
Je suis allée visiter Thiers avec mes parents et mes beaux-parents.
Enfin, nous sommes allés au musée de la Coutellerie mais j’en ai profité pour me balader un peu dans les rues du centre médiéval et c’est vraiment joli… même sous la pluie!

Dimanche 15 Avril: 
Le frigo de Belle-Maman est un frigo à notre gloire!! :p

✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼

Bonne semaine à toutes et à tous.

Nous, cela y est, on est de nouveau quatre dans la crèche où nous étions en sous-effectif…
Espérons que cela dure!!!
Mais y’a pas de raisons, la nouvelle a l’air motivée et elle s’intéresse beaucoup à ce que l’on fait.
Donc croisez les doigts pour nous.
(Parce qu’on en peut plus des heures sup’)

Share Button
This entry was posted in My 365.

#EmmaLit : « Chouflette veut son papa »

Chouflette ne supporte pas l’absence de ses parents.
Papa et Maman sont tout le temps au travail.
Vivement les vacances pour retrouver bisous et câlins.

J’ai reçu ce petit ouvrage hier dans ma boite aux lettres et je l’ai dévoré direct dans l’ascenseur avant même de rentrer chez moi (J’habite au 21e étage!).
Et j’ai adoré!

Travaillant avec des tout-petits, je connais très bien cette problématique du « Je veux mon papa » ou « Je veux ma maman ».
Pourquoi Papa et Maman travaille?
Pourquoi on me laisse à la crèche?

Ce n’est pas toujours facile pour un enfant de comprendre que ces parents doivent travailler mais ce n’est certainement pas pour cela qu’ils l’aiment moins, bien au contraire.

« Chouflette veut son papa » est un petit livre vraiment adorable et adapté aux jeunes enfants.
Il leur raconte une histoire qui fait partie du quotidien de plus d’un.
L’histoire est courte mais efficace et tellement mignonne.
Le vocabulaire est très bien adapté pour les petits.
Pour ce qui est des illustrations, je les ai trouvé jolies et les couleurs vivent plairont à coup sûr aux enfants.

Ce petit livre est édité par la maison d’édition Yakabooks dont le slogan est « Le livre pour tous » et ça, cela me parle tellement!!

    • YakaBooks est une maison d’édition citoyenne engagée, dont le but est de promouvoir la lecture en proposant des oeuvres de qualité, la plupart inédites, à très bas prix.

Leurs publications (et il y en a pour tous les âges!) sont vendus 2 euros et je trouve cela vraiment bien!
Bravo pour cette chouette initiative.
Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à vous rendre sur leur site.

Tellement chouchou

« Chouflette veut son papa » de Virginie Oks et Marine Carron 
12 pages.
2 euros. 

 

Share Button

#EmmaLit – « J’ai rencontré un connard » de Mylène Simone

J’ai rencontré un connard, nous avions toutes rencontré un connard. Assises dans le salon, nous nous racontions nos histoires de connards, des histoires que nous édulcorions au fil des récits. Ça a déraillé à un moment… Le vrai et le faux s’entremêlaient pour former une nouvelle réalité, notre réalité.

Un roman sulfureux, une plume trash

Assises dans un salon, elles sont quatre, étudiantes. Elles se racontent leurs histoires de connards, de ces mecs qu’elles ont rencontrés et qui se sont mal comportés. Elles en ont toutes rencontré (menteurs, vantards, égoïstes, lâches, misogynes, pervers narcissiques…), leur liste est longue.

Passage à l’âge adulte

Madeleine, Émeraude, Lara et Annabelle, âgées de 20 à 26 ans, ne se sentent pas encore adultes. Pourtant majeures, elles n’aspirent pas à vivre la vie de leurs parents. De célibataire, plus ou moins en couple, dans une relation libre à c’est compliqué, elles racontent leurs mésaventures : découverte de leur sensualité, orientation sexuelle floue et jugements sur leur vie prétendument dissolue. Elles ne savent plus ce qu’elles doivent croire, elles cherchent un sens à leur existence. « AI-je choisi la bonne voie ? Devrais-je poursuivre mes études de droit ? » se demande régulièrement Madeleine, la rêveuse instable et personnage principal.

Mélange de genres : une pointe de thriller, un soupçon de fantastique

« J’ai rencontré un connard » n’est pas qu’une romance pour jeunes adultes. Il est un roman à la frontière entre plusieurs genres : le new adult, le thriller psychologique et le fantastique. Certaines histoires de connards dévient du cadre réel pour se frotter au fantastique (transformation, châtiment divin, fantômes). D’autres se finissent mal (meurtres, coups et blessures). Où s’arrête la réalité et où commence leur fiction ? On ne sait plus, on ne sait pas… La fin vous perturbera.

Je ne saurai dire si j’ai aimé ou pas ce roman.
Bon, déjà personnellement, je l’aurai appelé « J’ai rencontré des connasses » parce que je trouve les personnages féminins bien plus dégueulasses que les masculins dans la plupart des situations.
S’en prendre à quelqu’un parce qu’il nous reproche d’avoir coucher avec un de ses potes… euh… pardon?
Alors ok, à la fin, on se rend compte que tout ceci n’est que fantasme mais du coup, je n’ai pas bien compris où l’auteure voulait en venir.
Je pense qu’il y avait un peu trop de mélange des genre pour moi.
Cependant, bien que l’histoire ne m’ai pas emballé plus que cela, je l’avoue, j’ai vraiment apprécié la plume de l’auteure qui est très prometteuse.
Tranchante, trash mais aussi parfois très douce comme un poème.
Je n’ai pas trop adhéré à ce roman mais j’espère en lire d’autres de Mylène Simone.

J’ai rencontré un connard de Mylène Simone
3,99 euros au format ebook, 
10,99 euros au format broché. 
224 pages. 

Share Button

My 365 of 2018

Lundi 2 Avril: 
Bosser en bouffant les chocolats que j’avais prévu pour l’équipe de la 2e crèche avant de me dire qu’elles ne les méritaient pas 🙈
D’ailleurs, elles m’en ont refait une belle vendredi…
Nous n’avons pas eu de livres à l’ouverture, du coup comme je suis trop mignonne, je leur ai ramené des livres pour enfants de ma bibliothèque perso.
Livres que je laisse depuis des mois à l’autre crèche et où il ne leur ai jamais rien arrivé.
Une seule consigne: ce sont mes livres, vous pouvez les lire aux enfants mais pas leur laisser à disposition.
Devinez où j’ai retrouvé mes livres en passant à l’improviste à la crèche?
Au milieu du tapis des bébés où se trouvaient 3 bébés… o____O
Je…
Je ne comprends pas!

Mardi 3 Avril: 
Ce matin , on a fait de la peinture avec des fleurs 💐 et c’était trop chouette.
Les enfants ont adorés.
Certains se sont servis de la fleur comme d’un tampon, d’autres comme d’un pinceau et ont tracé des marques dans la peinture à l’aide de la tige…
Le tout pendant qu’un bébé jouait à coucou-caché sous la table.
Un très bon moment.

Mercredi 4 Avril: 
La crèche de la Friche Belle de Mai de Marseille propose des conférences très intéressantes en juin. 👌🏻
Je me suis inscrite à celle sur la Culture et les bébés et celle sur des livres et des bébés.
Si cela vous intéresse d’ailleurs, je vous laisse le lien vers le site Spirale.

Jeudi 5 Avril: 
Moi, présentement.
Heureusement que ma responsable vient de nous annoncer qu’elle avait enfin trouvé quelqu’un pour la crèche numéro 1.
Elle commence lundi et on a un peu hâte!!
Marre de faire des heures sup’

Vendredi 6 Avril:
Aujourd’hui, je suis en récréation… euh, pardon… formation 😜 Mais bon quand tu bosses comme une forcenée depuis des semaines, une petite journée de travail sans enfants, ça fait du bien.

Samedi 7 Avril: 
Jusqu’à ce que je rencontre mon mari , le jazz pour moi, cela se résumait aux Aristochats et à un concert dans un bar chelou de Shanghai où m’avait emmené ma meilleure amie .
Depuis, j’ai fait quelques concerts avec le mari et je découvre pas mal d’artistes vraiment chouettes. 😀
Comme Marcus Miller, ce soir. 👌🏻❤

Dimanche 8 Avril: 
Je me suis aménagée un petit espace de travail pour éviter de toujours avoir à ranger, bouger… mes affaires de la table de la salle à manger. 🙊
Allez, maintenant … au boulot , j’ai plus d’excuses!

✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼▿✼

Bonne semaine prochaine à toutes et à tous.

Share Button
This entry was posted in My 365.

#EmmaLit – Mes dernières lectures

Je n’ai pas trop trop le temps de bloguer en ce moment.
Ni trop le temps de lire non plus d’ailleurs…
Mais j’ai quand eu quelques lectures vraiment sympathiques ces derniers jours et j’avais envie de les partager avec vous.
Voici donc quelques avis rapides sur mes dernières lectures.

✪ « Au petit bonheur la chance » d’Aurélie Valognes.

1968. Jean a six ans quand il est confié du jour au lendemain à sa grand-mère. Pour l’été. Pour toujours. Il n’a pas prévu ça. Elle non plus.
  Mémé Lucette n’est pas commode, mais dissimule un cœur tendre. Jean, véritable moulin à paroles, est un tourbillon de fraîcheur pour celle qui vivait auparavant une existence paisible, rythmée par ses visites au cimetière et sa passion pour le tricot.
  Chacun à une étape différente sur le chemin de la vie – elle a tout vu, il s’étonne de tout –, Lucette et Jean   vont s’apprivoiser en attendant le retour de la mère du petit garçon.
  Ensemble, dans une société en plein bouleversement, ils découvrent que ce sont les bonheurs simples qui font le sel de la vie.
 
Un duo improbable et attachant pour une cure de bonne humeur garantie !

Alors, si vous lisez mon blog depuis longtemps, vous le savez: j’adore Aurélie Valognes.
J’avais vraiment hâte de lire son dernier roman… vraiment!
Et puis, je l’ai lu…
Alors ce n’est pas que je ne l’ai pas aimé mais je pense que je m’attendais à plus m’attacher aux personnages comme dans ses autres romans.
J’aurai aimé en savoir plus sur Mémé Lucette, j’aurai aimé que le personnage de Marie, la mère de Jean soit un peu plus développé histoire qu’on comprenne mieux pourquoi elle avait laissé Jean.
Une bonne lecture donc mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable.

✪ « Nous deux à l’infini » de Fleur Hana.

Elle est incapable d’aimer un autre homme que lui.
Il est incapable d’aimer tout court.

Lola aime Dante. C’est une vérité universelle depuis qu’elle a croisé son regard, treize ans plus tôt, alors qu’ils étaient encore adolescents et que Dante sortait avec sa grande sœur. Aujourd’hui, elle décide de tenter le tout pour le tout  : elle va le séduire, quitte à se faire passer pour une femme qu’elle n’est pas vraiment, une femme que Dante laissera entrer dans ses nuits.
Dante n’aime que lui. C’est une vérité indiscutable depuis la trahison qui a fait voler sa vie rêvée en éclats. L’homme qu’il était a disparu  ; désormais, il enchaîne les coups d’un soir et est devenu ce que la vie a fait de lui  : un sale type. Mais, lorsque Lola déboule au milieu de la nuit, il lui ouvre, même s’ils ne se sont pas parlé depuis huit ans. Cette fille est toujours la gamine insupportable, capricieuse et envahissante de ses souvenirs, mais elle a ce truc indéfinissable qui le touche. Alors, quand elle lui demande de l’héberger, il accepte.

Fleur Hana nous offre ici une relecture (ou réécriture) de sa saga les « Golden Boys » paru il y a quelques années.
Saga que j’avais lu à l’époque (j’ai l’impression de parler d’un truc qui a eu lieu il y a dix mille ans!!) mais j’étais tout de même ravie de retrouve Dante et Lola.
C’est une romance, il y a du love, du sexe, des histoires de famille un peu complexes et évidemment un happy end. :)
J’aime beaucoup la plume de Fleur: fluide, tout en légèreté, pleine d’humour et de références qui me parlent toujours beaucoup.

✪ « David Bowie n’est pas mort » de Sonia David.

 » Ma mère est morte. Mon père est mort. David Bowie est mort. Ce ne sont pas uniquement de mauvaises nouvelles.  » 

À un an d’intervalle, Anne, Hélène et Émilie perdent leur mère, puis leur père. Entre les deux, David Bowie lui aussi disparaît. Dans l’enfance d’Hélène, la  » soeur du milieu « , le chanteur a eu une importance toute particulière, dont le souvenir soudain ressurgit. Alors, elle commence à raconter… Sur les thèmes inépuisables de la force et de la complexité des liens familiaux, de la place de chaque enfant dans sa fratrie, voici un roman d’une déconcertante et magnifique sincérité.

Un roman poignant mais terriblement sincère.
Hélène perd sa mère qu’elle n’aime pas (enfin, c’est ce qu’elle dit) puis son père qu’elle adore: l’occasion pour elle et ses soeurs de remettre en commun leurs souvenirs et nous traversons avec elles les différentes étapes du deuil avec une sensibilité douce-amère sans jamais sombrer dans le drama.
Ensuite, David Bowie meurt à son tour et Hélène doit faire alors le deuil de la relation qu’elle aurait pu avoir avec une de ses soeurs mais dont les liens n’ont jamais réussi à se tisser.
J’ai bien aimé malgré quelques longueurs.

✪ « Anna » d’Ales Ignis

J’ai ensuite lu une petite nouvelle horrifique:

Un jeune couple décide de partir en vacances sur un île au delà de la côte bretonne. Rien n’aurait pu les préparer à ce qu’ils allaient trouver là-bas.

Je l’ai trouvé vraiment chouette.
Bien flippante et terriblement bien écrite.
J’espere sincèrement que cet auteur nous livrera bientôt d’autres de ses écrits.
On sent bien l’influence de Lovecraft et ce n’est franchement pas pour me déplaire. :)
Si vous voulez vous aussi découvrir sa plume, n’hésitez pas à vous rendre sur sa page Facebook.

Très bon week-end à tous!

Share Button

#EmmaLit – « Six jours d’éternité » d’Aaroon

Un récit, une histoire, celle d’une rencontre entre deux mondes qui ne se côtoient pas. Une rencontre entre deux personnes perdues, l’une est prostituée, l’autre est un jeune cadre dans la tourmente d’un divorce. Une rencontre entre l’homme et la femme.

« Bonne lecture (que j’espère pas ennuyeuse). »
Voilà ce que m’a dit l’auteur lorsque je lui ai dit que j’avais bien réceptionné son roman.

Sur le coup, je me suis dit « Ouh la, il a du avoir pas mal de retour lui disant que son livre était chiant » mais si c’est le cas, je dois dire que ces gens ont tort.

Car « Six jours d’éternité » c’est l’histoire d’une rencontre entre un homme qui vient de divorcer avec une femme à laquelle il n’était pas parti pour s’attacher.
Une histoire délicate de découverte de l’autre, de découverte de soi.
Une histoire pleine d’optimisme.

J’ai beaucoup apprécié la manière qu’a l’auteur de parler des femmes, on se sent aimer, fabuleuses, mise en valeur.

Certes, il y a quelques petites choses que je n’ai pas trop comprises au début et quelques coquilles dans le texte mais rien qui aurait pu me faire refermer ce livre avant la fin, avant l’issue de ses six jours d’éternité, ces six jours avec Ludmilla comme une promesse d’un futur à 95°, pile poil la bonne température pour un fabuleux thé! (même si tout le monde sait que moi, je ne bois que du café! :p )

Un roman court mais efficace. (et pas ennuyeux du tout!)

« Six jours d’éternité » d’Aaroon 
9,70 euros en broché
6,90 euros en ebook 

Share Button

#EmmaLit – « Dark Web » de Dean Koontz

IL FAUT QUE J’EN FINISSE…
C’EST URGENT !
 
Tels sont les derniers mots d’un homme que la vie semblait avoir comblé… mais qui y a mis fin. Brutalement.
Jane Hawk, inspectrice du FBI, refuse de croire que son mari se soit donné la mort. Pour elle, il y a une autre raison. Sa conviction en sort renforcée lorsqu’elle apprend qu’une vague inexpliquée de suicides frappe le pays.
Quitte à se mettre à dos sa hiérarchie – qui souhaite étouffer l’affaire –, Jane veut des réponses, quel qu’en soit le prix… Or, son enquête dérange. Ses ennemis de l’ombre détiennent un secret si terrifiant qu’ils sont prêts à tout pour l’éliminer.
Mais, bien que seule contre tous, la fugitive la plus recherchée des États-Unis possède pour atouts son intelligence et sa froide détermination. La vengeance est comme l’amour : elle ne connaît aucune limite…
J’ai reçu ce livre en service presse au début du mois de Mars via la maison d’édition L’Archipel qui propose chaque mois des partenariats donc n’hésitez pas à les suivre sur leur page Facebook pour ne pas rater les prochaines propositions mais aussi et surtout les informations relatives à leurs diverses publications.
J’ai choisi ce livre alors que ce n’est pas du tout le genre de lecture que j’affectionne.
Pour moi, les histoires de FBI, c’est dans les séries mais je ne sais pas, quelque chose m’a interpellé dans le résumé et m’a donné envie de lire ce roman.
Et j’ai bien flairé le coup car j’ai vraiment beaucoup apprécié ma lecture même si elle a été longue à cause de mes journées à rallonge au boulot et de la fatigue engendrée qui m’empêchaient de lire autant que je le voulais chaque jour.

Un mystère mystérieux, une sombre histoire de bordel de luxe,un soupçon de science-fiction.
J’ai trouvé l’histoire vraiment prenante, sans aucun temps mort et bien ficelée.
Pleine de suspense et d’action.
En fait, j’imagine aisément cette action se dérouler dans une de mes séries favorites.

Le personnage de Jane Hawk est vraiment attachant, on comprend tellement pourquoi elle se bat pour découvrir la vérité sur le soit-disant suicide de son mari et pour protéger leur petit garçon.
Elle a soif de vengeance mais elle agit aussi dans un souci de protéger les gens qui lui sont proches.
Je ne connaissais pas du tout cet auteur qui pourtant semble être assez connu.
Il n’est pas sans rappeler un certain Stephen King (du moins sur ce roman, le seul que j’ai lu de lui!)

A la fin, on se dit qu’il y aura forcément une suite…
En tout cas, je l’espère, vraiment!
« Dark Web » de Dean Koontz
418 pages
Editions de L’Archipel.
24 euros en broché.
15,95 euros en ebook. 
24,95 euros en audiobook. 

Share Button